En ce moment
 
 

Et si vous n'étiez plus capable de gérer vos biens? De plus en plus de Belges prennent leurs précautions

Selon la Fédération Royale du Notariat Belge, de plus en plus de Belges prennent des dispositions au cas où ils ne seraient plus capables de gérer eux-mêmes leur patrimoine. Maître Sylvain Bavier était sur le plateau du RTL INFO 13h pour en parler.

Alix Battard: Que signifient ces dispositions ? Que peut-on décider exactement de son vivant ?

Maître Sylvain Bavier, membre de la Fédération Royale du Notariat Belge: "On va décider, pour le cas où on serait incapable, de nommer un mandataire qui pourra s'occuper de nous, d'une part pour gérer nos biens, mais aussi pour gérer certains aspects personnels."

A. B.: En cas d'accident, de maladie, de fin de de vie difficile… C'est donc à ce moment-là qu'il faut y penser ?

S. B.: "Effectivement. Le cas où on est incapable, c'est un accident où on n'a plus la capacité de décider, une maladie d'Alzheimer que l'on connaît de plus en plus souvent. On va pouvoir, préalablement, décider des personnes qui vont s'occuper de nous et gérer nos biens."

A. B.: Qui peut-on mandater ?

S. B.: "En général, des proches, des amis, des personnes de confiance qui pourront éviter la nomination, par exemple, d'un avocat que l'on ne connaît pas et qui gérerait nos biens de façon plus distante."

A. B.: Que cela représente-t-il comme avantages ?

S. B.: "Cela évite des soucis parce qu'à un moment donné, on est soulagé d'avoir pris cette décision. Cela évite aussi le fait de se dire que l'on sera placé dans telle maison de repos plutôt qu'une autre, soigné dans telle institution plutôt qu'une autre. On garde une certaine maîtrise alors même que l'on n'est plus capable."

A. B.: Le fait que de plus en plus de Belges prennent ce type de disposition, qu'est-ce que cela traduit ?

S. B.: "Je pense que les Belges sont conscientisés par leur fin de vie. Dès lors, décider de ce qui se passera, c'est certainement plus important que de laisser ça au hasard."

A. B.: Comment le formaliser ?

S. B.: "Chez son notaire. Vous allez pouvoir prendre rendez-vous, préparer un peu le dossier pour lui faire connaître vos volontés, ce qu'il traduira dans un acte qui s'appelle un mandat extrajudiciaire."

Vos commentaires