En ce moment
 

Manifestation des fonctionnaires à Bruxelles aujourd'hui: quelles sont leurs revendications?

Le front commun syndical défile aujourd'hui dans les rues de la capitale afin de protester contre la réforme du régime de congé maladie dans la fonction publique. Les organisations tablent sur la participation de cinq à dix mille personnes.

Les fonctionnaires fédéraux descendent dans les rues de Bruxelles aujourd’hui. Les policiers, les pompiers et les militaires se joindront également au cortège. Par solidarité, ils devraient être rejoints par des fonctionnaires wallons, bruxellois et de la Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi que par des agents de Bpost et des travailleurs de Proximus. Le cortège part à 11 heures 30 de la gare du Nord, pour rejoindre le Mont des Arts à 15 heures 30.


"Il faut restaurer la confiance entre les partenaires"

Les manifestants protestent notamment contre la suppression de leur régime-maladie. La mesure a été prise unilatéralement par le gouvernement fin juillet et doit entrer en vigueur le 1er janvier prochain.

Les syndicats dénoncent une rupture de confiance. Ils espèrent faire revenir leurs 2 ministres de tutelle sur leur décision: Jan Jambon, le Ministre de l’Intérieur pour les pompiers et la police et Steven Vandeputte, le Ministre de la Fonction publique pour les militaires et la fonction publique fédérale. Deux délégations seront reçues aujourd'hui pendant la manifestation aux cabinets des deux ministres.

Pour Michel Meyer, président fédéral de la CGSP, les syndicats veulent faire passer plusieurs messages à travers cette manifestation. "Il faut restaurer la confiance entre les partenaires autour de la table, ce qui me semble être très important. On parle quand même de quelques dizaines de milliers de fonctionnaires", explique-t-il au micro de Vincent Chevalier pour Bel RTL.


"Maintenant, on va aussi toucher au capital maladie"

Avant d'ajouter: "Nous avons des métiers en pénurie dans la fonction publique. On nous dit toujours qu'il faut qu'ils soient attractifs et là, on prend toutes les mesures nécessaires pour supprimer cette attractivité. On a commencé par changer l'âge de la pension, changer le système de calcul, durcir les conditions de départ à la retraite et pré-retraite. Maintenant, on va aussi toucher au capital maladie"

Le régime actuel donne aux fonctionnaires le droit d’être malade 21 jours/an avec un salaire garanti à 100%. Au-delà, c'est 60% du salaire. Les jours non pris sont cumulables d’une année sur l’autre, ce qui permet aux malades de longue durée d’aller puiser dans cette réserve, sans réduction de salaire. 

Le futur régime prévoit que comme dans le secteur privé, le salaire soit garanti à 100% pour 1 mois, plusieurs fois par an si nécessaire, mais non-cumulable.

"Actuellement, le gouvernement et notre ministre tutelle détricotent notre statut. La fonction de policier devient de moins en moins attractive. Je ne sais pas si demain, on aura encore beaucoup de policiers en Belgique, pour assurer notre sécurité publique", souligne Fabrice Discry, syndicat national du personnel de police et de sécurité. 

Vos commentaires