En ce moment
 
 

Manifestations et boycott des bars: "Certains établissements fermeront leurs portes en solidarité"

 
 

Anna Toumazoff, militante féministe française et coordinatrice du mouvement de boycott des bars et boites de nuit, était l’invitée de 7h50 ce matin sur Bel RTL. Elle coorganise l’action de protestation de ce soir à Bruxelles, Liège et d’autres villes, y compris en France.

Ce qu’elles revendiquent ? "Il y a des revendications évidentes. Il y a une lutte contre la culture du viol, c’est-à-dire une certaine forme d’impunité et une culpabilité des victimes. Elles ont du mal à voir leur violeur sanctionné. Il y a aussi l’espoir d’une réaction du monde de la nuit. Je crois que malheureusement à l’heure de la crise qu’on connait, tous les tenanciers de bars et de boites de nuit ne sont pas responsables mais nous sommes obligées de taper fort du poing sur la table. C’est une façon de frapper au portefeuille. On espère que ce sera suivi. Mais d’ores et déjà bon nombre d’établissements de nuit de Bruxelles ont annoncé en solidarité fermer leurs portes", a-t-elle annoncé.

Que doivent faire les bars et boites de nuit pour lutter contre les viols ? "La question des labels est très délicate parce que ça impliquerait que si une femme est violée dans un bar ne bénéficiant pas de ce label alors quelque part elle l’aurait bien cherché. On en revient toujours au même problème" a-t-elle expliqué. "Il y a des solutions qui existent depuis longtemps avec les protections des verres etc. Mais là on se rend compte que ça va plus loin. Si ce sont des serveurs et barmans qui droguent l’intérieur des verres, ce ne sont pas des mesures suffisantes. Il y a des gros établissements de la nuit bruxelloise qui ont déjà commencé à mettre en place des formations, des équipes de sensibilisation dans leurs murs etc. Donc je crois que c’est sur ça qu’il va falloir travailler, des réformes très profondes de la façon d’encadrer la fête."


 




 

Vos commentaires