En ce moment
 
 

Marche de la Sainte-Rolande: dangereuses, les armes à feu folkloriques?

 
 

Ce lundi se déroulait la traditionnelle marche de la Sainte-Rolande à Gerpinnes. Plus de deux mille armes à feu sont utilisées pour cet évènement folklorique. Mais depuis la fusillade de Liège, la loi sur les armes à feu a durcie. Les amoureux du folklore la contestent.

Des milliers de marcheurs se sont retrouvés ce matin pour la traditionnelle marche de la Sainte-Rolande, qui ne serait rien sans ses salves d'honneur. Ce sont ainsi près de deux mille marcheurs qui se promènent, l'arme -folklorique- à la main, poudre noire en poche. Le risque zéro n'existe pas, mais Christian affirme que "si on respecte les consignes de sécurité, normalement, il ne devrait pas y avoir de problème".

Juste une goutte!

La prudence est donc de rigueur, ainsi que la modération: en effet, si les salves d'honneur sont une part importante du folklore gerpinnois, les cantinières, armées elles de leur fameuse "goutte" le sont au moins tout autant. Pas de marcheurs "bob", mais ces amoureux du folklore savent quand s'arrêter. "On est obligé de modérer, voire d'arrêter les tirs", déclare un marcheur.

Plus de loi, moins de folklore?

Néanmoins, malgré les précautions prises par les marcheurs, la donne folklorique pourrait changer. Depuis mars et dans la foulée de la fusillade de Liège,  toute arme à feu doit être enregistrée en Belgique, y compris les tromblons et les armes à feu folkloriques. Une disposition aberrante pour les marcheur, qui en grande majorité, louent leurs armes à des professionnels reconnus. "Forcément on ne va pas tuer les gens, c'est juste pour faire du bruit" déclare André Dal Cero, ancien vendeur d'armes.

La loi n'aura pas changé grand chose pour cette édition de la Sainte-Rolande: la précieuse relique était bien entourée de ses gardes armés en ce lundi de Pentecôte.




 

Vos commentaires