De plus en plus de couples financent leur mariage, mais l'aide des parents est toujours la bienvenue: "On ne pourrait pas se le permettre sinon"

Le salon du mariage se tient ce week-end à Charleroi. L’occasion pour les futurs mariés de découvrir les dernières tendances, mais aussi de demander des devis. Si, auparavant, les parents payaient la totalité des frais de mariage, les couples mettent désormais de plus en plus la main au portefeuille.

Justin et Sandy ont prévu de se marier le 13 juin 2020. Une journée unique, qu’il faut déjà commencer à organiser et surtout budgétiser. "Les parents interviennent dans le mariage, mais nous y contribuons également", explique Justin. "Ce que ça représente de se marier, en termes de budget, on ne pourrait pas se le permettre. Car nous avons aussi d’autres projets à l’avenir, la construction d’une maison, etc. C’est aussi pour cela qu’on est aidés par nos parents", ajoute Sandy.

Axel et Selena sont également aidés financièrement par leurs parents. Malgré tout, ils ne souhaitent pas dépasser un certain montant. "Étant donné qu’on aimerait bien 140/150 personnes, on serait dans les alentours de 15.000 euros à mon avis", confie Axel.


Impossible de ne pas contribuer

Dans les allées du salon, beaucoup de futurs mariés sont accompagnés de leurs parents. Pour eux, impossible de ne pas contribuer à cette journée. "C’est important parce qu’on veut tout de même participer à la fête, à leur bonheur. Et puis, c’est le plus beau jour de leur vie, normalement", confie une maman. "Les frais sont partagés. Nous prenons une part et les parents du marié prennent une part", explique une autre.

La moyenne d’âge des mariés est aujourd’hui de 30 ans. Pour les prestataires présents au salon, cela a un impact sur la répartition des frais. "Les parents participent toujours un petit peu, explique Joël Bernard, traiteur, mais de plus en plus, ce sont les mariés eux-mêmes qui participent financièrement." "Dans les familles traditionnelles, ce sont les parents de la mariée, explique Jacqueline Lienard, créatrice de robes. Mais de plus en plus aujourd’hui, ça peut être le couple, c’est vraiment un investissement avec un fonds en commun à la base."

En 2017, plus de 44.000 mariages ont été célébrés en Belgique.

Vos commentaires