En ce moment
 
 

Marre des fausses pizzas, mozzas, etc.? L'Italie lance un label pour garantir la certification des restaurants italiens à travers le monde (vidéo)

Marre des fausses pizzas, mozzas, etc.? L'Italie lance un label pour garantir la certification des restaurants italiens à travers le monde

Pour protéger l'image de sa cuisine, l'Italie lance une certification pour les restaurants italiens à travers le monde. Des contrôleurs seront envoyés dans ces établissements pour vérifier la provenance des produits qu'ils servent aux clients. Un moyen de lutter contre les imitations.

Pour assurer une certaine authenticité des restaurants dits "italiens", le pays souhaite créer un label. Que penser de cette idée? Nos reporters l'ont soumise à Marco, un restaurateur italien qui est dans le métier depuis plus de 20 ans. Chez lui, tous les produits viennent d'Italie. Selon lui, cette idée a déjà été évoquée plusieurs fois. "Ce label, on le retrouve à chaque changement de gouvernement, dit Marco Ancuso, restaurateur et importateur de produits italiens. Je trouve que l'idée à la base, est bonne et saine, mais c'est surtout un moyen un peu démagogique des nouveaux gouvernements pour se démarquer".


Comment savoir si les produits sont "vrais"?

Un vrai jambon de Parme, une mozzarella di Buffala,… voici quelques exemples des produits concernés. Le projet vise 90.000 restaurants à travers le monde. Des contrôles ont déjà été faits au Royaume-Uni. Résultat: très peu ont décroché le label. "Je pense que ce serait une bonne idée d'indiquer l'origine des produits, mais est-ce que cela suffirait à différencier les bons restaurants des moins bons restaurants? Ce n'est pas évident", considère un client du restaurateur italien interrogé.

Parmi les conditions pour obtenir le label, figure le libre accès que les restaurants doivent donner à leurs réserves et leur cuisine. En Belgique, l'idée est plutôt bien perçue par le secteur horeca. "Tout ce qui peut contribuer à la qualité dans l'horeca et l'authenticité des produits nous plaît", a estimé Philippe Trime, président de la fédération horeca à Bruxelles.

En 2017, la contrefaçon de produits alimentaires italiens a augmenté de 30%.

Vos commentaires