En ce moment
 
 

Maurane disparaissait il y a un an: "Elle était très vivante et pour moi, elle l'est toujours"

Il y a tout juste un an, Maurane donnait son dernier concert. Quelques heures plus tard, la chanteuse était retrouvée morte chez elle. Le souvenir et la mémoire de l’artiste ont été évoqués ce midi dans le RTLINFO 13h ; Olivier Schoonejans recevait Daria de Martynoff, écrivaine et amie de Maurane.

Daria de Martynoff, auteure, compositrice et interprète, a écrit plusieurs chansons pour Maurane. Elle était également son amie. Elle a notamment écrit un livre dans lequel Maurane répond à toute une série de questions ; de "aimes-tu le petit déjeuner au lit" à "comment te sens-tu à l’idée de vieillir" ? "En fait, ce n’est pas des questions que je lui posais directement, c’était à travers le jeu. Elle prenait des questions sur la table, tout simplement, explique l’auteure. Elle a joué le jeu à fond et elle a tout relu après. C’était un accord entre nous de faire de ce jeu un livre".

"Dans ce livre, on retrouve la Maurane que l’on imagine, poursuit Olivier. Entière, sincère, excessive et fragile" Et notre présentateur de demander à son invitée, elle qui la connaissait, ce qu'elle a découvert d’elle en lui posant ce questionnaire ? "Des détails, répond d’abord Daria de Martynoff. Des choses de sa vie, de son enfance, des choses qu’elle ne racontait pas au quotidien". Et quand on lui demande ce qu’elle en retire, elle, personnellement : "le manque, le manque d’elle. Son humour extraordinaire et son intelligence. Sa culture…c’était quand même un être exceptionnel"

Au fil des pages du livre, on aperçoit que Maurane parle de sa fille, Lou, toutes les deux questions…Parce que la famille, c’était son socle. "Elle était tellement fière de Lou, abonde notre invitée. Elle a vécu des choses très intenses avec Lou, c’était une belle histoire".

Dans le livre, la chanteuse revient sur quelques-unes de ses chansons phare. On se rend compte qu’avec le recul, la chanteuse ferait peut-être, aujourd’hui, les choses autrement. "Elle se remettait en question, elle était très vivante et pour moi elle l’est toujours", précise celle qui l'a bien connue.

En guise de conclusion, Olivier a demandé à Daria de Martynoff ce qui lui manquait le plus. "La créativité et les fous-rires, avance directement l’auteure. Son humour très déjanté et puis le plaisir qu’elle partageait quand elle était sur scène, cette force exceptionnelle. Elle improvisait dans le contact avec le public."

Vos commentaires