Médicaments contre la toux: chez les moins de 12 ans, la codéine peut provoquer des "effets indésirables graves"

Médicaments contre la toux: chez les moins de 12 ans, la codéine peut provoquer des

Les médicaments contre la toux ou le rhume contenant de la codéine sont contre-indiqués chez les enfants de moins de 12 ans et ne sont pas recommandés chez les adolescents présentant des problèmes respiratoires, a indiqué vendredi l'agence européenne du médicament (EMA).

La codéine est une substance présente dans de nombreux médicaments contre la douleur, mais également contre la toux et le rhume, dont certains sont en vente libre dans les pharmacies. Elle est convertie en morphine par le foie, mais le métabolisme de certaines personnes opère cette conversion trop rapidement, ce qui peut aboutir à des "effets indésirables graves comme des problèmes respiratoires", souligne l'EMA. L'EMA avait déjà émis des recommandations sur la codéine présente dans les médicaments anti-douleur en 2013, mais à la demande de l'agence allemande du médicament, elle a procédé l'an dernier à l'examen des médicaments pour enfants contre la toux ou le rhume contenant de la codéine.

Dans sa nouvelle recommandation, le Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l'EMA préconise que les médicaments contenant de la codéine soient "contre-indiqués" chez tous les enfants de moins de 12 ans, alors qu'en 2013 le PRAC laissait la possibilité d'utiliser des anti-douleurs à base de codéine chez les enfants ne pouvant pas être soulagés par paracétamol ou ibuprofène. Le comité justifie la contre-indication sur ces antitussifs par le fait que "la manière dont la codéine est transformée en morphine chez les enfants de moins de 12 ans est variable et imprévisible".

La codéine n'est pas non plus recommandée contre la toux et le rhume chez les enfants et les adolescents âgés de 12 à 18 ans qui ont des problèmes respiratoires, chez les femmes enceintes ou chez les personnes de tous âges. Les médicaments à base de codéine étant approuvés au niveau national, les recommandations du PRAC devront encore être approuvées par le comité européen de coordination (CMDh) qui est l'entité européenne représentant les différentes agences nationales du médicament.

Vos commentaires