En ce moment
 

Mois de juillet record à la mer, catastrophique pour les loueurs de kayaks: "Je ne gagne pas d'argent"

Mois de juillet record à la mer, catastrophique pour les loueurs de kayaks:

Avec 3,5 millions de touristes pendant le mois de juillet, les plages belges ont fait le plein.

La première partie des grandes vacances touche à sa fin en même temps que le mois de juillet. Et ce mois a été marqué par un soleil quasiment omniprésent, ainsi que de fortes chaleurs. Cette météo profite à certains acteurs touristiques, beaucoup moins à d'autres.

Ainsi, le mois de juillet a été excellent à la mer avec un record de fréquentation: 3,5 millions de touristes d'un jour, c'est 20% de plus que l'an dernier. C'est le week-end des 21 et 22 juillet qui a attiré le plus de monde avec 300.000 touristes. Le secteur hôtelier est également ravi avec un taux de remplissage de 95%.

Lacs, piscines et rivières ont été pris d'assaut par des touristes en quête de fraîcheur. Les loueurs de kayaks ont, par contre, connu un mois de juillet particulièrement mauvais. La navigation sur l'Ourthe est interdite depuis le début du mois, la faute à la sécheresse et au manque d'eau.


"Je paye juste les factures"

Jonathan Flashoung, gérant des kayaks Les Remous est inquiet en voyant les chiffres de ce mois de juillet.

"Par chance, on a un tout petit permis sur l'Amblève qui nous permet de louer 25 kayaks à la fois. Je ne sais pas prendre grand monde, au maximum 75 personnes, déplore-t-il. En temps normal, on peut avoir des journées à 600-700 personnes, on a fait une pointe un jour à 900 personnes, c'était historique. C'est autre chose que des journées comme on fait là, à 70-80 personnes. J'ai une rotation de très peu de kayaks et donc je paye juste les factures, le minimum pour survivre, mais je ne gagne pas d'argent".

Dans les cantons de l'Est, la météo a joué un rôle favorable sur les réservations de dernière minute : de nombreux cyclotouristes ont complété les réservations dans les hôtels.

À Bruxelles, on se félicite de l'image positive retrouvée par la capitale depuis les attentats. À Namur, la campagne menée par la ville pour faire revenir les touristes flamands semble porter ses fruits.

À Liège enfin, le musée de la Boverie a souffert de la coupe du monde, avec très peu de fréquentation durant la première quinzaine de juillet, mais cela s'est passé beaucoup mieux ensuite, grâce aux températures et aux visiteurs qui fuyaient la chaleur.

Vos commentaires