En ce moment
 
 

Cour-sur-Heure: morts mystérieuses des vaches de la ferme laitière Marlier, la ligne haute tension en cause?

 
 

Il y a plus de dix ans, la santé des 650 vaches de la ferme laitière de Benoît Marlier a commencé à se détériorer mystérieusement. Depuis, il a été contraint d'arrêter sa production laitière. Et aujourd'hui, il ne lui reste plus que deux vaches: des Holstein en guise de preuve.

"On sait qu’une vache de trois ans doit être deux fois plus grosse que ça", explique Benoît Marlier tout en montrant les deux vaches restantes de son exploitation. Très amaigries, ces vaches de race Holstein semblent mal en point. "En général, sur ce type de vache, on voit un peu le squelette. Mais là, il est vraiment trop prononcé", continue Benoît. Puis d'ajouter: "On voit vraiment leur colonne vertébrale!" 


L'une des deux vaches restantes de la ferme Marlier, très amaigrie. 

Les vaches perturbées par une ligne à haute tension de 150.000 volts? 

Autrefois, 650 bovins peuplaient la ferme laitière. Mais depuis, plusieurs sont morts déshydratés ou de manière mystérieuse et subite, laissant Benoît dans l'incompréhension. A bout, il s’est résolu à vendre les autres vaches et stopper son activité de production laitière. Il a depuis reconverti son exploitation en culture après six générations consacrées à l'élevage... 

Pour l’agriculteur, ce serait une ligne à haute tension de 150.000 volts enfouie dans le sol qui en serait la cause. "La ligne à haute tension se situe dans le chemin public et s'étend jusqu'à l’arrière de l’exploitation", explique Benoît. Et depuis sa mise en place en 2008, le cheptel produisait beaucoup moins de lait, n'avait plus envie de boire, et se regroupait dans un coin de l'étable. Des comportements étranges pour des vaches, ce qui a de suite alertés Benoît. "Elles se cloîtraient sur 50 m de l'étable et y restaient toute la journée!", précise-t-il. 


La ligne à haute tension de 150.000 volts dans le sol. 

Selon lui, le bétail cherchait à éviter un champ magnétique propagé par des veines d’eau depuis la ligne électrique jusqu’au bâtiment. Un cadre de figure qui intrigue cet expert. "On sait bien que le réseau électrique peut créer des courants dans le sol. Mais des courants comme ça qui pourraient perturber des vaches à 150m d’une installation électrique, ça je n’ai jamais entendu", dit le professeur Damien Ernst, spécialiste des réseaux électriques, de l’ULiège. "Il faut étudier le cas et comprendre vraiment ce qu’il se passe. D'autant plus qu’on commence à enterrer des lignes avec des niveaux de tension de plus en plus élevés", continue-t-il. 

"Aucun lien de causalité entre la présence de la ligne et les observations de M. Marlier"

Malgré les observations faites par Benoît, les comportements bizarres de ses vaches et leurs morts subites et mystérieuses, et la ligne à haute tension située à quelques mètres de l'exploitation, aucun lien de causalité n'a été reconnu aujourd'hui.

Et à la demande du gestionnaire de réseau, de nouvelles analyses seront réalisées le 3 mars. Benoit Marlier espère qu’elles permettront de résoudre le mystère qui gâche sa vie depuis une dizaine d’années.




 

Vos commentaires