Nathan Duponcheel, assassin présumé d'Alfred Gadenne, sous bracelet électronique: qu'est-ce que cela implique?

L'assassin présumé d'Alfred Gadenne, le bourgmestre de Mouscron, a quitté la prison de Mons et porte désormais un bracelet électronique. Il doit cependant respecter des règles très strictes avant son procès. Benoît Duthoo et Bruno Spaak ont détaillé ces règles pour le RTL info 13h.

Le jeune Nathan Duponcheel aura donc passé 6 mois à la prison de Mons. À la demande de son avocat, la juge d’instruction a accepté  de lui octroyer un bracelet électronique. Une possibilité dans la cadre de la détention préventive depuis une loi de 2012 qui vise notamment à désengorger les prisons.

"C'est une loi qui permet en réalité, pour faire quelque chose d'imagé, de mettre quelqu'un en prison chez lui, explique Pierre Chomé, avocat. Donc il est en surveillance permanente, il ne peut pas bouger. Mais si jamais il y a une sortie imposée, pour des raisons médicales, il est véritablement chronométré."


"Deux types de bracelet électronique"

Nathan Duponcheel est accusé d’avoir tué l’ancien bourgmestre du Mouscron dans le cimetière de Luigne le soir du 11 septembre dernier. Il aurait ainsi voulu venger son père qui s’est suicidé après avoir été licencié par la ville. La juge a donc estimé que le jeune Nathan remplissait les conditions pour porter un bracelet en attendant son procès. L’une des raisons est probablement l’absence de risque de récidive.

"Il y a deux types de bracelet électronique, précise Pierre Chomé. Il y a la prison à la maison, avant d'être jugé. Et l'autre type, c'est une manière de sortir de prison progressivement. C'est-à-dire qu'on a une obligation d'être chez soi, à un endroit où il y a le contact téléphonique pendant une tranche horaire. Par exemple, la nuit. On peut partir travailler le matin et rentrer à telle heure. Et si on ne rentre pas à telle heure, il y a une révocation de la mesure."

Maître Rivière, l’avocat de Nathan Duponcheel n’a pas souhaité s’exprimer aujourd’hui. L’instruction du dossier se poursuit. Le procès devrait avoir lieu après la rentrée judiciaire, et donc, après les grandes vacances.

Vos commentaires