En ce moment
 
 

Neige et verglas: comment la SNCB se prépare-t-elle pour lutter contre la vague de froid?

La neige est attendue demain sur l'ensemble du pays. Du coté d'Infrabel et de la SNCB, dégivrage des voies, aiguillage opérationnel... Tout sera passé en revue durant la nuit pour que le trafic des trains ne soit pas paralysé.

Pour les hommes du rail, vigilance maximale que les voies alors qu'approche le grand froid. Dans le vaste centre de contrôle, les opérateurs d'Infrabel sont suspendus au bulletin météo officiel qui tombe trois fois par jour. "On a reçu le dernier bulletin de l'IRM. On doit se charger de le répercuter aux différents groupes SNCB et Infrabel pour que toutes les équipes puissent intervenir", explique Vincent Van Delsen, agent au centre de contrôle Infrabel.

En fonction des prévisions, Infrabel détermine quels avec vont devoir être dégivrés. "D’après les bulletins météo que nous avons reçus, le givre peut être présent sur tout le réseau, principalement en Wallonie. Les 6 grandes lignes wallonnes vont avoir des parcours de dégivrage", éclaire Arnaud Reymann, porte-parole d’Infrabel.


Chauffage obligatoire dans tous les trains

On entend par "parcours de dégivrage" des trains spéciaux qui raclent le givre présent sur les caténaires. 30 trains dégivreurs pourront ainsi être déployés cette nuit. "Une fois que le givre est enlevé et que les train continue à circuler, le givre ne reviendra pas sauf cas exceptionnel de pluies verglaçantes", précise le porte-parole d'Infrabel. 

Du côté de la SNCB, il faut s’assurer que tous les trains ne gèlent pas. "On va laisser les trains en tension toute la nuit, donc avec l’électricité allumée pour que nos équipes puissent faire différents tests. Elles vont par exemple tester les pantographes, les baisser et relever toutes les deux heures pour éviter que les charnières ne gèlent", souligne Elisa Roux, porte-parole de la SNCB.

Le chauffage est également obligatoire afin de maintenir l’intérieur des trains à une température de 5°C. Impossible toutefois de prévenir toutes les pannes sur le réseau. "L'infrastructure ferroviaire et le matériel roulant sont sensibles au froid car ils roulent à l’électricité. C’est beaucoup plus écologique que le diesel mais également plus sensible au froid", précise la porte-parole.

Vos commentaires