En ce moment
 

Nethys écarte le patron des Editions de l'Avenir pour y mettre son directeur du pôle télécoms et de Voo

Nethys écarte le patron des Editions de l'Avenir pour y mettre son directeur du pôle télécoms et de Voo

Nethys a congédié le patron du groupe de presse l'avenir, Eric Schonbrodt, qui était en conflit avec la société de Stéphane Moreau.

Nethys, unique actionnaire des Editions de L'Avenir, a pris la décision de congédier l'administrateur délégué du groupe de presse, Eric Schonbrodt, confirme le quotidien dans ses colonnes ce lundi matin. C'est Jos Donvil, actuel directeur du pôle télécoms de Nethys (et donc de Voo entre autres), qui devrait lui succéder.

Le conseil d'administration des Editions de L'Avenir doit se réunir lundi à Bruxelles et statuer sur le sort de M. Schonbrodt, ainsi que sur le choix de l'imprimerie des titres L'Avenir. Les relations entre Eric Schonbrodt et les actionnaires ne sont pas au beau fixe depuis des mois. "Son départ ne nous surprendrait pas, mais nous n'avons encore reçu aucune confirmation", explique Philippe Leruth de la Société des journalistes de L'Avenir. 

Autres inquiétudes par rapport à l'imprimerie

Les représentants du personnel (CNE, SETCa) et de la rédaction (AJP, Société des Journalistes) des Editions de L'Avenir ont exprimé leurs inquiétudes quant à l'indépendance du groupe dans une lettre ouverte adressée dimanche à Pol Heyse, le président du conseil d'administration. 

Le conseil d'administration des Editions de L'Avenir doit se réunir lundi midi à Bruxelles, notamment afin de choisir la nouvelle imprimerie chargée de publier les quelque 80.000 exemplaires des titres du groupe. Les signataires de la missive demandent au CA de choisir l'imprimerie Europrinter à Charleroi, qui a fait l'objet d'une approbation du comité exécutif des Editions de L'Avenir. Ils pointent entre autres les garanties financières offertes par le site hennuyer, ainsi que la possibilité de produire le journal dans le même format qu'actuellement, ce qui constitue un élément important pour les lecteurs, relève une enquête de satisfaction.

Le personnel et la rédaction redoutent cependant que le CA n'opte pour les imprimeries de Rossel à Nivelles. Un tel choix impliquerait des problèmes de distribution, font-ils valoir. "Confier au centre d'impression du groupe Rossel l'impression des journaux du groupe revient par ailleurs à placer nos quotidiens sous le contrôle complet de leur principal concurrent, ce qui affaiblira nécessairement leur position concurrentielle", dénoncent les rédacteurs de la lettre.

Ils y entrevoient la "fusion inéluctable" des Editions de L'Avenir et du groupe Sudpresse, dont les "pratiques journalistiques diffèrent fondamentalement", ce qui constituerait "une atteinte grave au pluralisme de la presse et à la pluralité des opinions en Wallonie". Le conseil d'administration des Editions de L'Avenir, propriété du groupe Nethys, devrait également décider de mettre un terme aux fonctions d'Eric Schonbrodt en tant qu'administrateur délégué, selon les informations du journal Le Soir.

Le conseil d'administration

Pol Heyse, le président du conseil d'administration des Editions de L'Avenir, dont le groupe Nethys est l'unique actionnaire, a fait part de sa stupéfaction quant aux informations diffusées dimanche dans la presse au sujet du renvoi de l'administrateur délégué et du choix de la nouvelle imprimerie du groupe.

"Il est consternant de constater que des décisions économiques au sein d'une entreprise se retrouvent ainsi étalées sur la place publique", indique-t-il dans un communiqué de presse.

Vos commentaires