En ce moment
 

Nous consommons moins de fruits et légumes, pourtant essentiels: pour quelle raison?

Alexis de Hemptinne, diététicien agréé et vice président de l’union professionnelle des diététiciens de langue française, nous explique l'importance des fruits et légumes au micro de Bernard Lobet.

Selon l’institut d’études GFK , la consommation de légumes a baissé de 2 % et celle de fruits a diminué de 3 % au premier semestre 2018 par rapport à la même période en 2017. Cette légère baisse de la consommation de fruits et légumes frais va à contre-courant des campagnes de promotion comme celle qui invite à manger 5 portions de fruits et légumes par jour. C’est pourtant essentiel pour l’apport en vitamines, minéraux et fibres.

"Le slogan cinq fruits et légumes par jour a été instauré par rapport à toute une série de calculs. Chaque être humain a des apports nutritionnels recommandés en différents nutriments. Et donc, le fait de manger cinq fruits et légumes par jour amènerait tous ces apports nutritionnels, surtout en termes de vitamines minéraux et fibres (...) Il n'y a pas un fruit ou un légume qui va être parfait. Chaque fruit ou légume possède ses propres micronutriments, par exemple, les épinards ont plus de vitamines B9. Donc, au final, il faut manger un peu de tout, de saison et local de manière à ce que le fruit soit cueilli mûr et qu'il ait eu le temps de développer toute une série de micronutriments", explique Alexis de Hemptinne, diététicien agréé et vice président de l’union professionnelle des diététiciens de langue française, au micro de Bernard Lobet.


"Les légumes bio ne sont pas plus riches en vitamines qu'un légume non-bio"

Que mange-t-on comme fruits et légumes? Ce qui cartonne, ce sont les tomates, les carottes et le chou-fleur. Dans le top 3 des fruits frais: la pomme devance de loin la banane et l’orange. 60% des Belges aimeraient acheter davantage de fruits et légumes bio, mais estiment qu’ils sont trop chers. "La vie est chère", confie une femme au micro de Bernard Lobet

"Le bio est un label de qualité qui implique que vous n'allez pas avoir toute une série de pesticides utilisés pour l'agriculture de ces produits. Mais ça ne veut pas dire que c'est local ou de saison. On peut avoir du bio qui vient d'Australie et qui n'a pas été cueilli mûr et qui a été transporté en atmosphère modifiée (...) Les légumes bio ne sont pas plus riches en vitamines qu'un légume non-bio", précise Alexis de Hemptinne.

D’autres personnes critiquent les emballages des fruits et légumes qui forcent à acheter plus que le nécessaire, c’est notamment le cas pour les personnes âgées qui ne trouvent pas tout en vrac et parfois renoncent à l'achat. 


Le petit producteur

Comment choisit-on nos légumes ? Dans les critères, on retrouve dans l’ordre... La fraîcheur, le goût, la qualité, la durée de conservation, le prix et l'odeur. Le Belge se rend principalement en grande surface, mais opte pour le petit producteur pour acheter fraises, cerises et framboises, quand c’est la saison.

Vos commentaires