En ce moment
 

On compte deux fois plus d'accidents graves en Wallonie qu'en Flandre: pourquoi?

En Wallonie, il y a deux fois moins d’accidents qu’en Flandre mais les accidents sont deux fois plus graves. Résultat: autant de tués au nord qu’au sud du pays. En 2017, on comptait 48 tués en Flandre contre 49 en Wallonie sur les autoroutes.

Explications : les conducteurs roulent plus vite en Wallonie qu’en Flandre (sur autoroute, la moyenne est de 126 km/h en Wallonie contre 121 en Flandre). En Flandre, le trafic est plus dense (cela diminue un peu la vitesse moyenne) et il y a trois fois plus de radars.

Le nombre de kilomètres d’autoroute est quasiment identique entre le nord et le sud du pays : 883 km en Flandre, pour 886 en Wallonie. Mais les véhicules parcourent plus de kilomètres sur les autoroutes flamandes. Cette plus grande densité induit une vitesse plus faible en Flandre.

"La configuration des autoroutes et le fait qu'il y a moins de densité, de trafic en Wallonie et peut-être aussi moins de contrôles incite à rouler à une vitesse plus élevée sur les autoroutes. Les investissements qui auront lieu dans les radars ou les contrôles peuvent certainement améliorer cette situation mais à l'heure actuelle, on constate encore une vitesse plus élevée en Wallonie qu'en Flandre", indique Karin Genoe, administratrice déléguée de l’institut VIAS pour la sécurité routière.


Augmentation des excès de vitesse en Wallonie

La gravité des accidents est définie comme le nombre de décès après 30 jours pour mille accidents corporels. En 2017, sur les autoroutes wallonnes, cette gravité est de 47, sur les autoroutes flamandes, elle n’est "que" de 23 soit une gravité deux fois moindre. 

Les infractions pour excès de vitesse ont augmenté en Wallonie de 7,5% entre 2016 et 2017. (837.885 excès de vitesse constatés en 2017 , Chiffres de la police fédérale).

Depuis mars, 40 nouveaux boîtiers pour radars fixes ont été installés en Wallonie. Il n’y a pour l’instant qu’un radar tronçon (dans le tunnel de Cointe, à Liège). Un marché public en cours devrait procurer une vingtaine de radars-tronçons supplémentaires.

Pour le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot, la priorité actuelle est d'augmenter le nombre de contrôles. L'objectif est un maximum de 420 tués sur les routes belges en 2020 (en 2017 : 615 morts), dont 200 maximum en Wallonie (en 2017 : 289 morts en Wallonie et 302 en Flandre).

"Du côté de la Flandre, ils ont été plus rapides dans la mise en place de radars et le contrôle des limitations de vitesse", éclaire Patrick Derweduwen, administrateur délégué de l’agence wallonne pour la sécurité routière.

Vos commentaires