En ce moment
 
 

Paco a fait le calcul, il va débourser 1.800 euros pour obtenir son permis de conduire: pourquoi de plus en plus de jeunes choisissent la filière de l'auto-école? (vidéo)

C'est une option qui coûte cher et pourtant c’est celle qui est plébiscitée par les jeunes: 73% d’entre eux choisissent la filière de l'auto-école pour passer leur permis, selon une nouvelle enquête de l'Institut Vias.

Kimberly est âgée de 24 ans. Elle termine ce jeudi sa 12e heure de cours de conduite. Comme 73% des jeunes âgés de 18 à 30 ans, elle a décidé de passer par l'auto-école pour obtenir son permis de conduire.

"Pour la filière libre, il faut avoir un guide qui est prêt à faire les 1.500 km donc c'est un petit peu contraignant. Ici, avec les 20h, on est avec un professionnel, j'avais peur de passer le permis, je suis en sécurité, c'est plus rassurant par auto-école", a-t-elle confié à nos journalistes Justine Roldan Perez et Aline Lejeune.

Paco est également âgé de 24 ans. Il en est à sa seizième heure de cours. Pour lui, comme pour beaucoup de jeunes, obtenir son permis est plus une obligation qu'un choix. "Oui, maintenant, c'est une obligation. Pour le travail, c'est obligatoire, on ne sait plus rien faire sans permis. Et les transports en commun, ça coûte aussi un bras donc voilà", a-t-il expliqué.

Coût d'une heure de cours: 55 euros. Ce qui représente un certain budget! Paco a fait le calcul: au total, cela lui aura coûté près de 1.800 euros pour obtenir son permis... s'il le réussit du premier coup!

"C'est vrai que c'est un fameux budget", a confirmé Jérôme Delaunois, moniteur d'auto-école. "C'est un luxe à l'heure actuelle de pouvoir se payer un permis. Tout le monde ne peut pas se le permettre. Et quand on a payé tout ça, on sait limite même plus se payer un véhicule à la suite des cours".

La combinaison filière libre/auto-école a donc de plus en plus de succès. Environ 37% des jeunes optent pour cette option. "Au départ, le candidat peut faire le choix d'apprendre avec papa ou maman avec une voiture privée et puis au cours de cette formation se rendre compte qu'il y a des lacunes ou pas de possibilités. A ce moment-là, ils reviennent vers nous pour compléter une formation ou l'inverse", a indiqué Deletto Concetta, directrice des auto-écoles Bara, toujours à notre micro.

Autre constat de l'étude réalisée par l'Institut Vias: en Wallonie, la voiture partagée commence à séduire les jeunes de moins de 30 ans. Environ 4% sont des usagers réguliers.

Vos commentaires