En ce moment
 

Pénurie d'électricité: selon Elia, il manque 1000 mégawatts pour qu'il y ait assez d'électricité en novembre

Il manque environ 1000 mégawatts pour qu'il y ait assez d'électricité en Belgique au mois de novembre. C'est le gestionnaire d'électricité Elia qui le dit et qui précise que la sécurité d'approvisionnement n'est pas garantie pour la fin de l'automne.

Même si la ministre de l’Energie annonce avoir trouvé 750 mégawatts supplémentaires, Avec 6 réacteurs nucléaires sur 7 indisponibles, le mois de novembre risque de poser problème.

"Des pistes ont été expliquées par la ministre Marghem hier, au parlement, à hauteur de 750 mégawatts. Si c'est bien le cas, il manque encore 1000 mégawatts à trouver", précise Jean Fassiaux, porte-parole d'Elia, gestionnaire du réseau de transport de l'électricité dans le RTLINFO 13H.

1000 mégawatts, c’est l’équivalent de la production du réacteur numéro 1 de Tihange, réacteur qui doit être révisé juste au mauvais moment.

Anne-Sophie Hugé, porte-parole d'Engie Electrabel nous détaille ces révisions: "Nous avons prévu et nous devons procéder à une révision planifiée, programmée pour procéder à des travaux d'entretien et nécessaire pour remplacer une partie du combustible usé".

Engie Electrabel examine pour l’instant la possibilité de commencer la révision de Tihange 1 plus tôt ou d’en réduire la durée. Mais le producteur réfute être responsable de la mauvais planification des travaux et donc des possibilités d’approvisionnement.

"Electrabel n'a pas comme rôle ou comme responsabilité d'assurer l'équilibre global sur le réseau et donc d'assurer de façon permanente l'équilibre entre l'offre et la demande. C'est le rôle du gestionnaire du réseau de transport", précise la porte-parole.

Peut-on considérer qu'Elia n'a pas correctement anticipé les choses ou cela lui est tombé dessus et il n'y avait rien à faire?

"Elia doit tout simplement respecter ce qui est prévu légalement et c'est dans ce cadre que nous fonctionnons sur les informations qui nous viennent des acteurs. Donc c'est vendredi dernier que nous avons eu une vue d'ensemble sur le parc nucléaire en Belgique et donc c'est à partir de ce moment que nous avons pu réévaluer nos calculs", se défend le gestionnaire du réseau de transport de l'électricité.

Si les presque 1000 mégawatts de Tihange 1 redeviennent disponibles, le risque de délestage sera écarté. Dans le cas contraire, avec 6 réacteurs sur 7 d’indisponible, il n’y aura sans doute, pas d’autre solution.

Vos commentaires