Pérou: réintégration des deux procureurs qui enquêtaient sur l'affaire Odebrecht

(Belga) Le procureur général du Pérou, Pedro Gonzalez Chavarry, a réintégré mercredi dans leurs fonctions deux procureurs qui enquêtaient sur les affaires de corruption du groupe brésilien de BTP Odebrecht, deux jours après les avoir destitués, a annoncé le ministère public.

La décision, communiquée à la presse, "annule" la mise à l'écart de Rafael Vela et de Jose Domingo Perez, chargés également des dossiers de corruption présumée qui concernent quatre anciens présidents péruviens et la cheffe de l'opposition Keiko Fujimori. Le revirement du procureur général est intervenu sous une forte pression de l'opinion publique, de la presse et du président péruvien Martin Vizcarra, la destitution de ces deux procureurs anti-corruption très populaires ayant suscité une large indignation. Selon le communiqué du ministère public, le procureur général a expliqué avoir décidé cette réintégration "en prenant en considération la portée et l'importance des investigations liées à des délits de corruption de fonctionnaires et autres dans lesquels serait impliquée l'entreprise Odebrecht". La réintégration des deux procureurs est survenue après que les deux magistrats désignés par M. Chavarry pour les remplacer ont refusé mercredi de prendre leurs fonctions, après les avoir acceptées lundi. L'un d'eux, Marcial Paucar, a expliqué à la presse leur décision par leur volonté "que les enquêtes ne soient pas compromises". Avant la volte-face du procureur général, M. Vizcarra avait présenté au Congrès un projet de loi déclarant le ministère public en situation d'urgence pour suspendre ses activités. Il s'est ensuite réjoui de la réintégration des deux procureurs. "Il est très bien qu'une décision qui a été mise en question soit corrigée", a-t-il déclaré. La décision initiale de M. Chavarry de destituer les deux procureurs a provoqué une indignation populaire qui ne faiblit pas malgré son revirement ultérieur. De nouvelles manifestations doivent avoir lieu jeudi à Lima et dans d'autres villes du Pérou pour réclamer le départ du procureur général. (Belga)

Vos commentaires