En ce moment
 
 

Peste porcine: 16.000 hectares à nouveau accessibles en Gaume, la Fédération des agriculteurs dénonce la décision

Cela faisait plus de 6 mois que la zone était interdite au public: en Gaume, 16.000 hectares sont à nouveau accessibles aux promeneurs, depuis ce samedi. C'est un peu plus de la moitié de l'espace qui avait été fermé pour éviter toute propagation de la peste porcine africaine. Des conditions sont à respecter. De son côté, la Fédération wallonne de l'agriculture dénonce les risques élevés de cette décision pour les éleveurs.

Après plusieurs mois de fermeture au public, plusieurs sentiers de la forêt gaumaise sont désormais rouverts. Des conditions sont tout de même à respecter. "Restez sur les chemins et les sentiers. Tenez votre animal de compagnie en laisse. Vos déchets, vous essayez de les ramener chez vous et de ne pas les laisser dans la nature. Et pour les cueillettes de champignons et de fleurs, pour l'instant c'est encore interdit. Il faudra attendre éventuellement la saison prochaine", indique un garde forestier.

L'interdiction de circulation reste de mise dans les zones proches de la découverte des derniers foyers, soit une zone de 14.000 ha couvrant les forêts de Rulles, Neufchâteau et de Chiny et au sud, les bois d'Ardenne, de Meix-devant-Virton et du Grand Bois.

Après avoir lutté contre la peste porcine, les scientifiques et les techniciens ont constaté que l'épidémie était rentrée en phase de vigilance. Les balades en forêt sont donc désormais autorisées sur 16.000 hectares supplémentaires. De quoi faire plaisir aux premiers promeneurs du week-end.


Conseil: désinfecter son matériel de promenade

Il est toutefois recommandé de désinfecter chaussures et VTT à l'eau de javel. Une mesure de précaution qui semble ne pas dissuader les amateurs de vélo. "Je pense qu'il faut jouer le jeu si on veut que la peste porcine soit éliminée de nos régions", nous a confié un cycliste. "Il y a des règles à respecter, c'est normal pour ne pas aggraver les choses", a indiqué un promeneur.

Des sanctions pourraient être adressées à ceux qui ne respectent pas les mesures exigées par les autorités. Il est également conseillé aux promeneurs de ne pas s'approcher des carcasses de sanglier et de contacter le cas échéant le call center de la Wallonie, le 1718.

Il manque des données scientifiquement étayées qui réduisent à zéro le risque

De son côté, la Fédération wallonne de l'agriculture (FWA) estime que la décision est "prématurée". "En effet, il manque, pour pouvoir se diriger en toute tranquillité vers une réouverture d'une zone infectée par un virus hautement résistant dans l'environnement, des données scientifiquement étayées qui réduisent à zéro le risque de propagation de la peste porcine africaine par l'intermédiaire du vecteur humain", estime la Fwa dans un communiqué.

Si elle dit comprendre l'intérêt économique et social d'une telle mesure, l'organisation agricole y oppose cependant "les conséquences dramatiques qu'aurait l'introduction de la maladie dans le cheptel domestique". "La Flandre et la France sont tout autant concernées, inquiètes et opposées à cette décision. En outre, l'entièreté du commerce de porcs en Wallonie risque d'être mise sous embargo et un blocage total de la filière wallonne s'avère très probable dans le contexte actuel", ajoute la Fwa, qui demande au ministre Collin de postposer toute décision d'assouplissement des mesures d'interdiction jusqu'à nouvel ordre.

La Fwa réclame en outre une nouvelle concertation au niveau national regroupant l'ensemble des acteurs de la filière porcine belge mais aussi de toutes les autres activités économiques de la région actuellement bloquée.

Irresponsable et incompréhensible

Vendredi, le syndicat agricole flamand Boerenbond avait qualifiée la décision du ministre wallon d'"irresponsable et incompréhensible". "Cette décision du ministre René Collin est stupéfiante et revient ni plus ni moins à tenter le diable", a estimé la présidente du syndicat agricole flamand, Sonja De Becker. "Et ce, au moment même où des efforts diplomatiques sont déployés pour rouvrir d'importants marchés à l'exportation".

Le secteur porcin est un pilier important de l'élevage en Flandre.

Vos commentaires