En ce moment
 

Phénomène inquiétant sur nos routes: de plus en plus de conducteurs contrôlés positifs... à la drogue

Sur nos routes, la police invite les automobilistes à un weekend sans alcool. De nombreux contrôles sont organisés jusqu'à lundi 6h du matin. C'est d'ailleurs ce weekend que commence la version été de la campagne Bob.

Boire ou conduire, vous ne faites pas les deux. La police veille au bon respect de cette interdiction au cours de ce week-end sans alcool. Depuis vendredi soir, des contrôles sont menés partout afin de dissuader les conducteurs de conduire après avoir bu et de sanctionner ceux qui enfreignent la loi. C'était le cas ce samedi à Quaregnon dans la province du Hainaut. Il est 15h30 quand le contrôle s’installe rue Jules Destrée. Un premier véhicule, une camionnette blanche, est arrêté. Le conducteur est invité à souffler. Le résultat du test d’alcoolémie est positif. S’en suit alors un test salivaire. "Le test prend entre 10 et 12 minutes pour réagir. C’est le temps légal. Ici, après deux minutes, la ligne indiquant une consommation de cocaïne est apparue", indique Bertrand Caroy, responsable du service circulation routière de la zone de police boraine.

"Le garçon n’a pas encore compris"

Jusqu’à lundi 6h du matin, des contrôles comme celui-ci seront organisés dans tout le pays. Constat inquiétant des équipes: l’augmentation des automobilistes contrôlés positif à la drogue. "Je pense qu’on doit sensibiliser aussi au niveau de la drogue et ne pas sensibiliser seulement les personnes au niveau de l’alcool. La drogue fait partie d’une grosse problématique au niveau des accidents et des conducteurs", ajoute Bertrand Caroy qui enchaîne: "Le premier positif aujourd'hui l’était au niveau alcool, mais aussi niveau drogue. C’est vraiment inquiétant. J’ai posé la question au conducteur pour voir s’il avait déjà été condamné pour des conduites sous influences. Il a déjà été condamné lourdement. Il a eu un retrait de permis d’un an et demi pour une alcoolémie. Je pense qu’il n’a pas compris. Quand on lui pose la question de savoir où est son permis de conduire, il indique que son permis est toujours à la zone de police de Mons. Le garçon n’a pas encore compris, c’est un peu dommage. Le juge qu’il a déjà condamné à un an et demi de retrait de permis de conduire va probablement décider d’une peine plus lourde. Certaines personnes ne se rendent pas toujours compte des conséquences."

Heureusement, la plupart des automobilistes sont de bons élèves et reçoivent le porte-clés bob. La campagne Bob estivale qui vient de débuter se poursuivra jusqu’au 31 aout avec des contrôles qui se seront cette année beaucoup plus mobiles.

 

Vos commentaires