En ce moment
 

De nombreux Carrefour-Market fermés de vendredi à cause d'un mouvement syndical: "On ne va pas avoir la vie facile"

Les travailleurs de Mestdagh ont bloqué vendredi matin dès 6 heures l'accès au dépôt logistique de leur groupe à Gosselies. Le piquet de grève est une façon pour eux de mettre la pression sur la direction avant une nouvelle rencontre programmée cet après-midi.

Depuis l'annonce en mai dernier d'une restructuration et l'ouverture d'une procédure Renault, direction et syndicats ont multiplié les rencontres. Selon les syndicats, elles achoppent sur une série de points, dont certains sont jugés cruciaux comme la "full-polyvalence", les mutations obligatoires ou encore le volume d'heures dédiées à certains magasins. Le dépôt principal a été bloqué à Gosselies, ce qui a entraîné la fermeture de 30 des 52 magasins.

La crainte des employés ? "Un manque de bras dans les magasins. Parce que quand on annonce un certain nombre d'heures en moins, on ne va pas avoir la vie facile, même si on compte sur la polyvalence des gens. Je pense qu'à moyen terme, ça va poser des problèmes au niveau des relations avec les équipes", a expliqué Claudio, gérant de l'enseigne de Tubize, dans le RTL info 13h.

"Nous pouvons accepter une certaine polyvalence, mais nous voulons que celle-ci soit encadrée et organisée", a notamment indiqué Evelyne Zabus, permanente CNE.

Concernant les heures de travail par magasin, les syndicats estiment que celles-ci sont souvent insuffisantes pour faire fonctionner certains magasins.

Le groupe entend supprimer 450 emplois sur 2300. De nombreux supermarchés resteront fermés ce vendredi.

Vos commentaires