En ce moment
 
 

Le message des manifestants pour le climat: "On attend maintenant que notre Premier ministre se comporte en Premier ministre"

Quelque 65.000 personnes ont participé ce dimanche à Bruxelles à la Marche pour le climat, dont de nombreuses familles, convaincues que la défense de l'environnement est devenue une priorité. "Nous nous déplaçons autrement, nous mangeons autrement, et nous attendons maintenant que vous mettiez en place les infrastructures nécessaires pour que nous puissions passer le cap supplémentaire", a lancé un porte-parole aux gouvernements belges.

Quelque 65.000 personnes ont participé ce dimanche à Bruxelles à la Marche pour le climat initiée par les organisations Climate Express et Coalition Climat, a indiqué la zone de police de Bruxelles Capitale-Ixelles. Les organisateurs parlent de 70.000 à 75.000 participants, parmi lesquels 5.000 cyclistes. Une marche pour le climat, et surtout pour réclamer une politique plus ambitieuse de la part de la Belgique, en faveur de l'environnement.

Trois ans après la signature de l'Accord de Paris, les promesses doivent être mises en pratique. Or, en Belgique, les émissions augmentent à nouveau depuis 2014 alors qu'elles devraient diminuer. C'est la preuve d'un manque de volonté et d'ambition politique, selon les organisateurs de la Marche. Les décideurs belges doivent enclencher la vitesse supérieure, estiment Climate Express et Coalition Climat.

Nous exigeons plus d'ambition de la part de nos décideurs belges

"Le climat change et nous le sentons tous. Dans nos villes nous étouffons à cause de l'air sale, chaque année nous dépensons des millions d'euros pour dédommager les agriculteurs pour les dégâts causés par la sécheresse et cet été a battu le record en terme de chaleur. Nous sommes pratiquement confrontés chaque jour à des images d'incendies et d'inondations de par le monde", a relevé Samuel Lietaer, porte-parole du Climate Express. "Nous exigeons plus d'ambition de la part de nos décideurs belges sur le plan européen et international. Mais il faut aussi que cette ambition se concrétise à l'échelon belge. Depuis 2012, nous attendons un plan national pour le Climat, qui implique une stratégie, à court et à long terme. Une stratégie qui inclut tout le monde, aussi bien les employés des secteurs menacés que les populations du Sud", a ajouté pour sa part Nicolas Van Nuffel, président de la Coalition Climat.

Un sentiment d'urgence semble se répandre au sein d'une partie de la société civile. Ceux qui se sont déplacés aujourd'hui ne veulent plus fermer les yeux. "Cela fait des années que les climatologues le disent, mais maintenant on commence à le sentir. Alors, ça fait tilt", nous a expliqué un manifestant.

Nous avons rencontré une personne à la sortie de la gare. Peu habituée aux manifestations, elle nous explique pourquoi elle a fait le déplacement. "Le climat est une urgence évidente. Il faut que les hommes politiques et les décideurs en prennent conscience et commencent à s'en occuper sérieusement. C'est le moment de leur dire que la population veut qu'il y ait du changement, quelque chose de concret, de réaliste, d'efficace", a-t-il déclaré à Mathieu Col.

Nos envoyés spéciaux ont croisé des jeunes, des vieux, des familles...


 

Maintenant ce qu'il faut, c'est que nos décideurs et nos décideuses politiques nous entendent

Vers 19h, à la fin de l'événement, nous avons interrogé Nicolas Van Nuffel, président de la coalition "Climat" et porte-parole de la manifestation. Il s'est montré très satisfait de l'engouement et du nombre de participants. "C'est un immense succès, c'est historique. On a compté 75.000 personnes ici, c'est un message immense pour le politique. C'était festif, c'était heureux...", a-t-il confié.

Il demande maintenant aux dirigeants belges d'agir. "Il ne faut pas oublier que le message principal c'était de dire: 'Nos ministres doivent maintenant agir'". "La première chose, c'est que nos ministres doivent maintenant prendre des décisions et donner un cap. Notre Premier ministre a déjà réagi sur les réseaux sociaux, en saluant le succès de notre manifestation. On le remercie, mais ce n'est pas ce qu'on attend d'un Premier ministre. Ce qu'on attend, c'est que maintenant il réunisse les ministres-présidents des régions et que la Belgique rejoigne la liste des pays, la France, le Luxembourg, les Pays-Bas, l'Allemagne... tous les pays qui nous entourent et qui disent qu'on doit respecter l'accord de Paris et qu'on doit rester sous 1,5 degrés de réchauffement. Ça, ça demande de réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 55%, de plus de moitié, d'ici 2030, par rapport à l'année de référence qui est 1990. On attend maintenant que notre Premier ministre se comporte en Premier ministre", a réagi Nicolas Van Nuffel.

 climat


La réaction de Charles Michel

Le nombre de participants à la Marche dimanche à Bruxelles est "impressionnant et historique", a noté Charlotte Scheerens de Climate Express. Le Premier ministre Charles Michel a évoqué la marche sur Twitter. "La marche pour le climat est un formidable succès de mobilisation citoyenne. La question climatique doit être une préoccupation centrale au service des générations futures. La Belgique qui a finalisé son Plan Energie Climat défendra des objectifs ambitieux à la Cop24", a écrit Charles Michel.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires