Plus que quelques jours pour se réorienter dans le supérieur: "C'est angoissant car on a peur de refaire un mauvais choix"

Les élèves, qui auraient fait un mauvais choix d'études supérieures, ont jusque fin de cette semaine pour se réorienter. Lors de cette décision pas toujours facile à prendre, ils peuvent se faire conseiller.

Victor est en première année en sciences informatiques. Or, les premiers mois de l’année scolaire ne l’ont pas convaincu. En s'entretenant avec une conseillère en orientation, il veut désormais trouver sa nouvelle voie. "C'est difficile de faire le bon choix du premier coup. Je crois que c'est en essayant que l'on voit ce que l'on aime", explique le jeune homme qui souhaite se réorienter pour devenir ingénieur du son. "C'est angoissant et stressant, car on a peur d'encore faire un mauvais choix", témoigne-t-il. 

"En rhéto, on est peut-être plus pris par tout un contexte et un discours social, parental ou scolaire qui fait que l'on a peut-être tendance à rester sur des rails et dans certaines normes. Alors qu'une fois que l'on a été confronté à l'échec, je pense que l'on est vraiment amené à une réflexion plus profonde sur soi", éclaire Hélène Malengret, conseillère en orientation. 

Dans le centre où cette dernière officie à Louvain-la-Neuve, 1 consultation sur 4 concerne une réorientation en cours d’année. Au lendemain des examens de janvier, en Fédération Wallonie Bruxelles, les étudiants de première année ont jusqu’au vendredi 15 février pour demander une place dans une autre faculté ou Haute École.


Un accompagnement intensif pour 4.000 euros

Si la réorientation en cours d’année est acceptée, les étudiants entament le second quadrimestre. Certains rattraperont le temps perdu tandis que d’autres attendront le rentrée prochaine pour découvrir les cours qu’ils ont manqués. "Il y a tout un calendrier qui presse et stresse. Finalement, si par exemple, quelqu'un vient pour une réorientation et qu'il n'est pas accepté, ça ne sera pas du luxe de prendre plusieurs mois pour réfléchir à un bon mois", indique Françoise Voglaire, conseillère en orientation à l'UCLouvain 

Plusieurs organismes d’orientation proposent leurs services aux étudiants. A Louvain-La-Neuve, un centre privé propose un accompagnement intensif de plusieurs mois. Son coût atteint 4.000 euros. 

Vos commentaires