En ce moment
 

Plusieurs communes wallonnes auraient été victimes d'arnaques à la dépollution: celle d'Andenne a failli payer près d'un million en trop

Plusieurs communes wallonnes auraient été victimes d’une arnaque. Selon la DH, plusieurs sociétés de construction surévaluent les frais de dépollution des terres. À Andenne, par exemple, la facture a failli dépasser le million d'euros. Christophe Clément et Michael Dans ont voulu en savoir plus pour le RTLinfo 13H.

La construction d’un nouveau quartier d’Andenne, qui abrite notamment des services communaux, a nécessité l’évacuation de 31.000 m3 de terre. Pour dépolluer ces terres avant réutilisation, l’entreprise chargée de le faire réclamait plus d’1,3 million d’euros, mais une contre-expertise demandée par la ville d’Andenne montre que le coup de cette décontamination s’élève en réalité à 390.000€. "On paie une fois à la sortie du chantier, donc le pouvoir adjudicateur paie la transformation ou le traitement de son déchet, ce déchet n’est pas nécessairement traité et ils rentrent sur le chantier voisin comme produit et donc l’autre pouvoir adjudicateur paie également un nouveau produit qui est en fait le déchet qui était sorti du chantier précédent", détaille Vincent Sampaoli, échevin des travaux de la ville d’Andenne, au micro de Christophe Clément pour le RTLinfo 13H.


Andenne a voulu mettre en garde les autres communes wallonnes

En refusant de payer le supplément, l’échevin des travaux dit avoir économisé plus de 900.000 euros. Selon lui, le niveau de pollution de certaines terres serait surévalué de manière à gonfler la facture. Dans un courrier envoyé à toutes les communes wallonnes, la ville d’Andenne met en garde contre cette pratique. "Dans les communes de moindre importance, ils n’ont pas des bureaux d’étude comme nous avons, un service juridique comme nous avons et ils sont contraints de payer les suppléments au détriment des pouvoirs locaux, au détriment des petits promoteurs immobiliers et au détriment des citoyens", insiste M. Sampaoli.


Un nouveau décret amènera d'avantage de transparence

La Fédération des entrepreneurs de voiries reconnaît l’existence de problèmes. Mais à l’image du ministre wallon de l’Environnement, elle estime que le nouveau décret sol amènera d’avantage de transparence, ce dont doute encore la ville d’Andenne. "Ce texte a été approuvé en commission il y a deux semaines sans qu'aucun vote négatif n'ait été exprimé" par le PS, répond le ministre compétent Carlo Di Antonio (CDH). Il estime au contraire que le nouveau décret règle les problèmes soulevés. Le ministre rappelle en outre que "les maîtres d'ouvrage ne doivent pas faire confiance aveuglément aux prestataires de services"

Vos commentaires