En ce moment
 

Wendy, Heather, Kano, Fatou... découvrez ces femmes qui occupent des métiers à priori d'hommes

Wendy, Heather, Kano, Fatou... découvrez ces femmes qui occupent des métiers à priori d'hommes

A l'occasion de la journée des droits des femmes, nous avons voulu dresser le portait de quelques femmes qui occupent des métiers, à priori, d'hommes. Elles s’appellent Wendy, Heather, Kano,,... Elles sont mécanicienne, bouchère, soldat,... Des femmes d’aujourd'hui aux ambitions nombreuses.

"On aime bien dire, tu lances la balle comme une fille, tu cours comme une fille et historiquement cela n’a jamais eu une signification positive. Et je me suis dit, je vais leur prouver qu’ils ont tort", explique Wendy Lawrence astronaute américaine pour la Nasa

Faire la différence et s’imposer dans un monde où l’homme domine encore. "Je veux mettre en valeur le pouvoir des femmes, contribuer et être utile aux autres, montrer que nous les femmes nous sommes tout aussi capables", confie Amit Malikin sergent au sein des forces de défense israéliennes.

Certaines luttent encore contre les discriminations, d’autres les ont surmontées."Au début ce n’était pas facile parce que tu voyais des clients qui allaient dans d’autres garages et après ils viennent chez nous pour comparer, pour savoir ou bien pour tester si on peut réellement réparer", regrette Fatou Syllah, mécanicienne à Dakar, au Sénégal.


"Les femmes ont toujours besoin de se dépasser"

"Les hommes ont tendance à penser que si on se donne à 80% cela suffit pour gravir les échelons. Les femmes ont toujours besoin de se dépasser. Nous devons aider les hommes et les soutenir pour gagner leur confiance", estime Ann Burgaz, sommelière à Stockholm, en Suède.

Gagner leur confiance et surtout prendre de l’assurance. "Certains clients me disaient ‘attention c’est tranchant ‘ ou ‘peut-être que vous devriez demander à un homme de le faire’ " témoigne Heather Thomason, bouchère à Philadelphie, aux USA.

D’un point de vue salarial, l’égalité entre hommes et femmes est très aléatoire. "Il n’y a pas du tout de différence de salaire entre hommes et femmes. Le revenu se calcule en fonction de ses propres recettes", assure Kano Ato, conductrice de taxi à Tokyo, au Japon.

A travers le monde, quinze pays ne permettent toujours pas aux femmes de travailler sans l’accord de leur mari. Pire, en Russie, 456 professions leur sont totalement interdites.

Vos commentaires