En ce moment
 

Portraits de guerre 1914-1918: ces hommes et femmes belges qui se sont montrés héroïques

Portraits de guerre 1914-1918: ces hommes et femmes belges qui se sont montrés héroïques

À l'occasion de la commémoration des 100 ans de l'Armistice de la première guerre mondiale survenue le 11 novembre 1918, nous vous reproposons les portraits d'hommes et de femmes qui ont marqué les quatre ans de conflit. Une série réalisée par le journaliste Sébastien Rosenfeld.


Le soldat Antoine Fonck, première victime belge de l'invasion allemande
C'était le 4 août 1914 au matin, sur les hauteurs de Thimister, dans le pays de Herve. Antoine Fonck, un jeune Verviétois âgé de 21 ans, jouait les éclaireurs pour le compte du 2ème régiment de lanciers déployés dans cette région frontalière avec l'Allemagne. Sentant l'arrivée imminente de l'armée allemande, il décida de s'avancer vers elle pour en jauger les forces, mais fut abattu après avoir ouvert le feu sur l'ennemi. Peu après, les troupes allemandes poursuivirent leur progression vers la vallée de la Meuse et rencontrèrent un forte résitance à Visé.

Le Roi Chevalier
Le Roi Albert Ier a été surnommé le Roi Chevalier, car il est resté à la tête des troupes belges, comme ce 18 mai 1915, sur le front de l'Yser à Dixmude. Rappel.

Edith Cavell, l'infirmière
Edith Cavell avait 48 ans le 20 août 1914, lorsque les Allemands sont entrés dans Bruxelles, et dirigeait une école d'infimières située à Ixelles. L'institution a servi de refuge et l'infimière mis en place un vaste réseau qui permis aux soldats de s'évader. Démasquée et capturée par les Allemands, l'infimière britannique sera emprisonnée notamment à la prison de Saint-Gilles. Elle fut exécuté le 12 octobre 1915 à ce qu'on appelle aujourd'hui "L'enclos des fusillés".

Maria, la châtelaine sur le front
Visite au château de Louvignies où le 04 août 1914, la châtelaine et comtesse, Maria van den Steen, fondatrice de l'école d'infirmière Sainte-Camille à Bruxelles en 1907, installe un hôpital pour soigner les soldats, tant allemands que français. Mais le 23 août, les Allemands prennent possession des lieux et arrêtent les soldats français. Maria décide alors de rejoindre le front et crée un hôpital en janvier 1915 à Poperinge où elle lutte contre le typhus et s'occupe de l'évacuation des blessés. La reine Elisabeth, qui la rencontre pour la 1ère fois en novembre 1914, est admirative devant cette femme a tel point qu'elle la surnommera "Le Major de Poperinge".

Edmond Thieffry, l'aviateur
Il fait partie des ces pionners qui révolutionnèrent leur époque. L'aviateur belge va combattre l'ennemi allemand dans les airs; sa témérité, et ses 5 victoires, le rendront célèbre. Abattu par les Allemands, il sera fait prisonnier mais réussira à s'échapper et à rejoindre la Belgique peu avant l'Armistice.

Antoine Depage, le chirurgien
Antoine Depage était un chirurgien visionnaire. En effet, il organise l'aide aux blessés et dirige l'hôpital de l'Océan à La Panne dès le 25 juin 1916.

Le cardinal Mercier, résistant
Il s'opposa aux envahisseurs allemands durant toute la guerre. Nous sommes à Malines le 24 décembre 1914...

Hendrik Geeraert, le batelier
Il a inondé la plaine de l'Yser, bloquant ainsi l'avancée des Allemands, et de Robert Thys et de ses sapeurs-pontonniers. Nous sommes à l'écluse de Nieuport le 29 octobre 1914, en pleine nuit, à la marée haute.

Vos commentaires