Pour lutter contre le harcèlement scolaire, une solution va être testée dans des écoles montoises

Un enfant sur trois entre la 6e primaire et la 3e secondaire est victime de harcèlement. Pour y remédier, une application est testée dans des écoles de Mons. Elle permet aux jeunes d'alerter l'école s'ils sont harcelés.

La rentrée scolaire : moment particulier? Pas pour le harcèlement en tout cas. De novembre à mars, les meneurs commencent à mener leurs actions répréhensibles. La haute saison du harcèlement c'est entre février et mai.

Plus de 1500 élèves des écoles montoises, tous réseaux confondus, ont été sondés en 2015 et 2016. Résultat : Un élève sur trois a déjà subi du cyber-harcèlement. Et un sur cinq en a déjà été l’auteur. D'où la confection d'une application spécialement dédicacée au phénomène.

Dès le 1er octobre prochain, les élèves de trois écoles secondaires de Mons seront invités à télécharger une nouvelle application sur leur smartphone: CyberHelp. Ils sont invités à l'essayer. Cette application permettra aux élèves de s’exprimer plus facilement, par écrit, et en toute discrétion afin de tirer la sonnette d’alarme.


"Beaucoup de harcelés craignent le représailles"

"Généralement, le harceleur est accompagné d'une cour qui le soutient et qui se transforme elle aussi en nouveaux harceleurs, explique ce matin sur Bel RTL Pierre Félix, professeur référent pour ces question à l'athénée royal de Mons. Il faut savoir aussi qu'il y a beaucoup de harcelés qui craignent les représailles et qui ont peur de témoigner parce que s'ils témoignent, ils vont être encore plus harcelés aux arrêts de bus, aux gares, etc."


Cyber-Help, un application qui conserve l'anonymat

C'est là que l'application intervient pour l'enfant victime de harcèlement: "Elle va permettre à la victime de lancer un appel au secours en totale discrétion ou sans que les harceleurs ne soient mis au courant", ajoute-t-il.

Cyber-help permettra par exemple des captures d’écran des faits de harcèlement. Les alertes seront traitées par une personne formée à cet effet dans l'établissement de l'élève.

L'expérience pourra ensuite être étendue à la fédération Wallonie Bruxelles si elle est concluante.

Vos commentaires