En ce moment
 
 

Pour sauver des vies, chiens et technologie travaillent ensemble (vidéo)

Les chiens sont de plus en plus utilisés par les services de secours. L'animal permet souvent, de sauver des vies. Grâce, notamment, à de nouveaux équipements mis à sa disposition. Les maîtres-chiens des pompiers et de la protection civile en ont fait la démonstration ce samedi matin à Crisnée, en province de Liège.

Opex et son maître doivent sauver deux personnes disparues. Ils sont hélitreuillés pour atteindre la zone difficile d’accès. Cette simulation est un des exemples du type d’intervention possible. 

"Il y a deux disciplines : la quête croisée et le décompte. La première est en milieu naturelle, avec par exemple une personne égarée, qui a Alzheimer. Et le décompte intervient suite à une explosion ou fuite de gaz", explique le maître-chien Julien Collard.


"On a doublé le nombre d’équipes accréditées"

Il y a aujourd’hui 25 maitres-chiens en Belgique. C’est deux fois plus qu’il y a deux ans.

"Cela fait plus de 20 ans qu’on essaye de mettre en place un système de maître-chien efficace. Et il se fait qu’en peu de temps, on a doublé le nombre d’équipes accréditées. La réponse opérationnelle est donc maintenant beaucoup plus importante et sera meilleure", indique Quentin Gregoire, le président de la Fédération des pompiers.

Agilité, rapidité et surtout un odorat sensible aux odeurs. Pour localiser les personnes à sauver comme cela a été le cas en 2010 lors de l’explosion de la rue Léopold.

"Les chiens recherchent des personnes disparues, ensevelies dans ce cas-là. Tout ce qu’on peut trouver avec le flaire du chien, cela évite de devoir déplacer des tonnes de gravats dans des endroits où il n’y aurait personne", précise Jean-Marie Ceulemans, un maître-chien. "Au niveau de la détection, c’est un moyen très rapide."


Les chiens aidés par la technologie

Mais aujourd’hui, les chiens sont aidés par la technologie. Par des balises GPS ou encore des drones qui permettent de mieux définir les zones à fouiller.

"Les drones sont équipés de caméras infrarouges, ce qui permet de détecter la chaleur humaine. Généralement, quand on travaille pour la cellule disparition de la police fédérale, on associe les deux techniques pour avoir une vue globale du terrain", ajoute Nicolas Tuts, le chef d’unité de la protection civile de Crisnée.

La protection civile de Crisnée s’est donc spécialisée dans la recherche de personnes disparues grâce aux maitres-chiens et aux drones.

Vos commentaires