En ce moment
 
 

"Je vis très bien avec les tests": qu'est-ce qui empêche les ados de se faire vacciner?

 
 

Hier, les autorités ont insisté sur l'importance de la vaccination chez les 12-18 ans. Actuellement, le taux de vaccination dans cette tranche d'âge est de 83% en Flandre mais seulement de 33% à Bruxelles et de 61% en Wallonie.

Face au vaccin, les jeunes sont encore réticents. "Il a été fabriqué trop vite en fait", estime une jeune fille. "J'ai pas encore vraiment pensé à me faire vacciner", dit une autre. "Je vis très bien avec les tests et je trouve ça même plus sécurisant d'avoir des tests à chaque fois parce que là, on est sûr qu'on est négatif, que les vaccinés par exemple à une soirée, ils ne se font pas forcément toujours tester", estime une troisième.

Et pourtant, après s'être fait vacciner, la contagiosité diminue drastiquement pour cette population. Certains sont aussi influencés par les fake news diffusées sur les réseaux sociaux.

"J'ai peur de faire un malaise ou d'avoir quelque chose", note une adolescente. "Peut-être que tu ne pourras pas avoir d'enfants ou des trucs comme ça et du coup, elles ne veulent pas se faire vacciner. J'ai des amis qui sont pas vaccinés à cause de ça", note encore une jeune fille.

"Personnellement, je me fais mon propre avis en regardant un peu tout ce qui se dit, et je ne fais pas confiance à tout non plus. Je m'assure de vérifier quand même avant", ajoute encore un jeune homme. 

L'effet de groupe, l'influence du choix des parents ou d'un camarade de classe est aussi plus important. "Mes parents ils ne veulent pas m'injecter ce produit-là dans le corps", ajoute une jeune adolescente réticente au vaccin. "Mes parents ne veulent pas pour le moment tant que c'est pas obligatoire vraiment", dit une autre.

Si le taux de vaccination augmente chez les 12-17 ans, seul un adolescent sur 3 est entièrement vacciné à Bruxelles, et près du double en Wallonie. 


 




 

Vos commentaires