En ce moment
 

Pourquoi les fortes pluies de ces derniers jours ont un côté bénéfique pour la Wallonie (vidéo)

La pluie de ces derniers jours, c'est une bonne nouvelle pour les réserves d'eau du pays. A la fin de l'été, les nappes phréatiques avaient atteint un seuil historiquement bas. Les niveau remontent progressivement en Wallonie. Mais plusieurs zones posent encore quelques problèmes.

Il faudra plusieurs semaines avant que la pluie de ces derniers jours n'atteigne les nappes phréatiques. Mais ces précipitations vont remplir davantage deux zones dont les niveaux restent bas: la nappe des craies dans la région de Mons (Hainaut) et celle des sables bruxelliens (Brabant wallon).

"Il y a toute une série de captage par puits dans cette nappe. Il est évident que si le niveau est bas, il peut se retrouver à certains moments plus bas que le fond des puits et donc ça diminue la production de certains captages d'eau potable", explique Paul Dewil, directeur du centre régional de crise de Wallonie, à nos journalistes Sébastien Prophète, Michael Harvie et Pierre Morleghem.

D'autres nappes phréatiques posent encore problème localement. A Spontin et Modave, par exemple. Mais selon le centre régional de crise, les précipitations de ces dernières semaines ont globalement permis d'atteindre des niveaux d'eau suffisants en Wallonie.

Attention tout de même, prévient Paul Dewil, la situation reste précaire. "On ne peut pas dire que la sécheresse est complètement derrière nous. Il ne faudrait pas que les mois d'avril, de mai et de juin soient de nouveau des mois sans précipitations".

En Gaume, à Rouvroy, depuis le mois d'août dernier, les habitants doivent utiliser l'eau avec parcimonie. Rouvroy est désormais la seule commune de Wallonie toujours concernée par les mesures de restrictions imposées en raison de la sécheresse. Des mesures qui pourraient être levées dans les prochains jours, cependant.

Vos commentaires