En ce moment
 
 

Première foire musulmane à Bruxelles sous tension

 
 

Dès vendredi et tout le week-end, une foire musulmane se tiendra à Bruxelles, sur le site de Tour et Taxis. Organisée par la sphère des Frères musulmans, cet événement est une première en Belgique.

La première foire musulmane de Bruxelles attend de 20.000 à 30.000 fidèles. Il s'agit d'une transposition en Belgique d'un rassemblement similaire organisé depuis près de 30 ans à Paris. L'organisateur est le même: une société d'édition  proche des Frères musulmans. Cette foire comprend une partie commerciale. 8.000 mètres carré sont destinés aux différents commerçants et associations. De nombreux thèmes sont représentés : de la gastronomie aux conseils financiers en passant par la littérature et la décoration.   

Des conférenciers controversés

La foire comporte également un volet réflexif avec à la clef de nombreux débats. Ce qui inquiète surtout, d'autant plus dans le contexte actuel de tension suscité par le film et des caricatures jugés offensants pour le prophète Mahomet, c'est la qualité de certains invités. L’animation a été confiée à la Ligue des musulmans de Belgique. Parmi les conférenciers, on relève notamment la présence annoncée de l'islamologue suisse et petit-fils du fondateur des Frères musulmans Tariq Ramadan. Il interviendra en duo avec le cheikh Issam Al Bachir, ancien ministre d’un gouvernement formé par les Frères musulmans au Soudan. Le prédicateur salafiste Mustafa Kastit, attaché à la Grande Mosquée du Cinquantenaire, sera également présent.

Proche des Frères musulmans ? 

L’organisatrice des débats, la Ligue des musulmans de Belgique, serait-elle proche des Frères musulmans ? Le président s’en défend au micro de Bernard Lobet. "Les Frères musulmans, c’est un projet politique en Egypte. Tandis que la  Ligue des musulmans de Belgique est une association belge qui prône pour un islam belge et une citoyenneté participative", affirme-t-il.  

L'Exécutif des musulmans de Belgique décline l'invitation à un débat

Le président de l'Exécutif des musulmans de Belgique hésite en tout cas à se présenter à la foire. "Cela dépend un peu de mon agenda pour visiter cette foire. Mais je le dis clairement au débat je ne compte pas participer", assure Semsettin Ugurlu. Les principaux leaders de l'Exécutif ont en effet décliné l'invitation à un débat sur le renouvellement des instances chargées du temporel du culte islamique en Belgique.    

Selon Brigitte Maréchal, du centre d’étude sur l’islam à l’UCL, le problème serait "cette prétention d’une organisation spécifique à organiser la foire de tous les musulmans". Comme elle le souligne, on aurait pourtant pu penser que "c’était à l’Exécutif de jouer ce rôle-là". 


 




 

Vos commentaires