En ce moment
 
 

Prochaine sortie du nucléaire? Le MR et l'expert Damien Ernst totalement contre le rapport du Conseil Supérieur de la Santé

Prochaine sortie du nucléaire? Le MR et l'expert Damien Ernst totalement contre le rapport du Conseil Supérieur de la Santé
 
 

L'avis du Conseil supérieur de la Santé (CSS) sur l'enjeu du nucléaire "repose sur des erreurs d'analyse" et "n'objective rien du tout", a affirmé lundi le président du MR, Georges-Louis Bouchez. "Ce serait une faute politique de le croire et de décider sur cette base", y a-t-il ajouté. L'expert Damien Ernst a également vertement critiqué ce rapport et regretté que celui réalisé au niveau européen et qui aboutit à des conclusions inverses ne soit pas pris en compte.

Dans une réaction sur Twitter, le président du MR Georges-Louis Bouchez a dénoncé le rapport du Conseil Supérieur de la Santé sorti ce lundi et qui tendrait à prouver que l'arrêt des centrales nucléaires belges serait bénéfique pour l'environnement et n'aurait pas un impact important pour l'économie belge.

"L'avis du CSS repose sur des erreurs d'analyse, comme en ce qui concerne la part de l'électricité dans notre production énergétique, en ignorant son accroissement dans les prochaines années, entre autres, par l'électrification de notre parc automobile", a ainsi réagi le président du MR. "Ce rapport n'objective rien du tout. Et ce serait une faute politique de le croire et de décider sur cette base. Le niveau d'émissions de CO2 doit rester notre première préoccupation. La COP26 doit réellement servir à quelque chose", a-t-il ajouté. "L'avis du CSS sur le nucléaire ne compare pas cette énergie au gaz. Personne n'a indiqué que le nucléaire était sans contrainte mais on peut indiquer qu'aujourd'hui, face au défi climatique, c'est certainement une solution utile du mix pour réduire les émissions de CO2", a encore souligné Georges-Louis Bouchez.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

Damien Ernst, ingénieur informaticien spécialiste de l'énergie et professeur de l'Université de Liège, s'est également montré très critique envers ce rapport du Conseil Supérieur de la Santé. "Le Conseil supérieur de la Santé belge s'est couvert de disgrâce aujourd'hui en publiant un énième rapport à charge du nucléaire dont la qualité scientifique (est) au mieux indigente. La bonne lecture sur le sujet est le rapport du JRC (le Centre commun de recherche européen, ndlr). C'est d'un tout autre niveau scientifique", a-t-il dénoncé. Ce rapport européen "conclut qu'il n'y a absolument aucune évidence scientifique pour dire que le nucléaire est plus dommageable pour l'environnement que le renouvelable", ajoute-t-il. "On a vraiment l'impression que ce rapport du conseil supérieur de la santé arrive pour justifier cette erreur de sortir du nucléaire en Belgique en pleine crise climatique", termine-t-il avant de mettre en évidence le fait que plusieurs scientifiques qui ont participé au rapport du Conseil supérieur de la Santé s'en sont distanciés en refusant que leur nom soit associé à celui-ci.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

Enfin, l'ancienne ministre de l'Énergie MR Marie-Christine Marghem n'a pas non plus mâché ses mots. "Ce rapport tombe à point nommé pour les antinucléaires primitifs jouant sur les peurs. Sa qualité scientifique est d'autant plus branlante que trois experts l'ont désapprouvé et qu'on n'a même pas la force morale de citer leurs noms".

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

 




 

Vos commentaires