Proximus n'écoute pas les appels téléphoniques de ses clients, assure l'opérateur télécom

Proximus n'écoute pas les conversations téléphoniques de ses clients, réagit mardi matin l'opérateur télécom. Selon De Tijd, l'entreprise utiliserait un outil d'analyse de la qualité des appels qui passent par le réseau internet. Les appels seraient conservés 5 jours.

Dans une réaction, Proximus distingue deux cas dans lesquels les conversations téléphoniques ont pu être examinées. D'une part, pour les lignes fixes, lorsqu'un client se plaint de la qualité de ses appels, il peut contacter le service client, qui va vérifier une série de paramètres. Si la cause du problème n'est toujours pas détectée, "en ultime recours", un test de la ligne sera opéré, "toujours et uniquement à la demande du client", insiste un porte-parole. En 2017, 13 lignes ont ainsi été examinées et, depuis le début 2018, 3 cas sont apparus.

D'autre part, Proximus a opéré une phase de test pour les appels mobiles effectués en utilisant la 4G, par le biais de la technologie VoLTE. Depuis la mi-2017, des appels opérés via cette technologie (et non la 2G ou la 3G) ont été stockés temporairement, pendant maximum cinq jours. Certaines conversations d'employés de Proximus ont également été écoutées à leur demande pour en vérifier la qualité. La phase de test s'est achevée début février 2018 "et depuis lors, aucun appel n'est stocké ou écouté", souligne le porte-parole."Proximus agit en toute transparence vis-à-vis la Commission de la protection de la vie privée et, dans ce contexte, l'a contactée ce (mardi) matin", signale l'entreprise.

Vos commentaires