En ce moment
 
 

Quelles sont les aides qui existent pour que les femmes puissent travailler et avoir un enfant?

 
 

La suite de notre enquête sur les parents de jeunes enfants en collaboration avec Solidaris. Intéressons-nous au monde du travail, où les jeunes mamans subissent toujours des inégalités par rapport aux hommes. 1 femme sur 4 de moins de 25 ans explique même avoir subi des pressions de son employeur suite à la naissance d’un premier enfant. Martin Vachiery et Pierre Haelterman explorent les exemples qui favorisent l’emploi des jeunes mères.

Difficile pour une jeune maman de combiner vie familiale et vie professionnelle. Les problèmes commencent souvent dès la recherche d’un emploi. Heureusement pour Yasmine, elle a pu faire garder son enfant ici, dans cette crèche bruxelloise un peu spéciale. "Je cherchais du boulot en fait, et puis grâce à cette crèche, ils ont pu garder mon fils pour que je puisse entamer mes démarches pour une recherche d’emploi et maintenant je travaille et ils accueillent le donc, donc tout va bien. Il est bien encadré, il est content et moi je suis contente", explique-t-elle.


Les maison d'enfant d'Actiris


Pour soutenir les jeunes parents, l’organisme bruxellois en charge des chercheurs d’emploi a mis en place des structures d’accueil uniques en Belgique. "La particularité de la maison d’enfant d’Actiris, c’est qu’on accueille des enfants des chercheurs d’emploi qui sont inscrits chez Actiris, qui habitent la région bruxelloise et qui peuvent déposer leur enfant chez nous soit de façon ponctuelle lorsqu’ils doivent effectuer des démarches de recherches d’emploi, soit de manière transitoire pour une période, en principe, maximum de trois mois, mais la situation peut être évaluée au cas par cas", précise Vanessa Gomez, directrice de la maison d'enfants d'Actiris, au micro de Martin Vachiery pour le RTLinfo 13H. Il existe trois maisons d’enfants comme celle-ci à Bruxelles et elles accueillent 800 enfants par an. Même si Yasmine travaille aujourd’hui, elle peut laisser son fils d’1 an et demi ici, le temps de trouver une place en crèche.


Les entreprises avec une politique familiale

Certaines entreprises aident même leurs employés dans leur rôle de parents. C’est le cas de cette entreprise de Télécommunication qui a mis en place une "politique familiale" au sein de la société. Temps de travail adapté, soutien financier ou encore accueil d’enfants, tous ces dispositifs ont permis à Sandrine, d’allier carrière et vie familiale. "Pour moi, il n’y a aucun souci. Ma fille va la journée à l’école, je la récupère après. On n’a pas non plus des horaires démesurés, on sait adapter nos plages horaires par rapport à l’enfant", comment cette maman.


"Elles savent quels avantages elles ont ici"

Pour les responsables de la société, un bon équilibre vie privée / vie professionnelle favorise le fonctionnement de l’entreprise. "On donne beaucoup de possibilités pour les jeunes mamans et les jeunes papas pour pouvoir faire leur carrière. Pour l’instant, il y a quand même beaucoup de femmes enceintes, donc elles savent quels avantages elles ont ici", fait remarquer Petra De Cock, Manager en ressources humaines chez Proximus.


Des inégalités aussi entre les femmes

Pour beaucoup de femmes, le monde de l’entreprise véhicule encore un certain machisme. Mais pour cette sociologue, les inégalités sont parfois plus complexes. "Effectivement, il y a une inégalité aussi entre les femmes, parce que certaines femmes qui ont de bons emplois, qui ont de bons revenus peuvent se faire aider, peuvent externaliser, au fond, les tâches, alors d’autres doivent prendre un peu tout en charge", avance Marie-Thérèse Casman, sociologue à l’ULG.

Malgré quelques modèles positifs, les inégalités hommes-femmes persistent dans le monde du travail en Belgique. Un tiers des femmes francophones pensent encore qu’il faut choisir entre avoir un enfant et travailler.




 

Vos commentaires