En ce moment
 
 

Qui se cache derrière "Sharia4Belgium"?

 
 

Selon le bourgmestre de Molenbeek, c'est le groupuscule islamiste radical "Sharia 4 belgium" qui est derrière tous les événements de ces derniers jours dans la commune bruxelloise. Mais qui sont-ils exactement? Et quel message véhiculent-ils?

Vendredi soir, c’est un véritable jeu de piste au milieu de la nuit de Molenbeek qui a débuté avant d’ aboutir dans un appartement discret d’un immeuble à Zeelik pour une conférence de presse donnée par "Sharia4Belgium". Stéphanie Djato, la jeune femme contrôlée jeudi à Jette puis à Molenbeek parce qu'elle portait le niqab, se plaint de la manière dont les policiers l’ont traité: "Ce n’est pas la première fois que je me fais contrôler. Cela fait des années que je porte le voile intégral et que je n’ai jamais eu aucun problème lors d’un contrôle. C’est la première fois que cela dégénère ainsi."

"On a notre système qui est supérieur à votre système"

Autour d’elle, des membres de "Sharia4Belgium". Ce groupuscule islamiste a orchestré cette conférence de presse. Depuis 3 jours, ils utilisent les événements pour attiser la violence (lire l'article). Leur discours est haineux, mais ils ne représentent qu’eux-mêmes. Fouad Belkacem, porte-parole de "Sharia4Belgium", indique:  "Ne croyez vraiment pas que l’on a un gramme de respect pour vous, pour votre style de vie, pour votre manière de penser ou pour votre système. On a notre religion qui est supérieure à votre religion, on a notre système qui est supérieur à votre système, on a nos valeurs qui sont supérieures aux vôtres."

Les musulmans condamnent le discours de "Sharia4Belgium"

Sharia4Belgium ne dépasse pas les 45 membres. Leurs propos peuvent manipuler quelques jeunes assez faibles, mais l’essentiel des musulmans de Belgique ne se reconnaît nullement dans ce groupuscule extrémiste et souhaite vivre en paix. Ahmed El Khannouss, échevin de Molenbeek, précise à ce sujet: "En tant que musulman, j’ai pu rencontrer des membres de ma communauté  au sein des mosquées et de manière unanime, ils ne se reconnaissent pas dans ce discours et condamnent  tout type de discours qui émane de ce groupuscule qui incite à la haine et au rejet de l’autre."  

"Ou vous acceptez, ou bien vous vous tirez, c’est très simple."

Le leader de Sharia4Belgium, Fouad Belkacem, a été condamné il y a trois mois pour incitation à la haine raciale. Verdict: 2 ans de prison. Il attend la peine, mais ses errements perdurent: "Si vous n’acceptez pas les musulmans et la Charia, déménagez ! Vous pouvez partir avec tous les mécréants au pôle Nord ou ailleurs. Ou vous acceptez, ou bien vous vous tirez, c’est très simple." Edouard Delruelle, directeur du centre pour l’Egalité des Chances, réagit à ces propos au micro d’Eric Van Duyse: "C’est clairement de l’incitation à la haine et à la violence et à la discrimination. Il faut poursuivre ses propos et il faut qu’il soit condamné.  En démocratie, on ne peut pas laisser passer de tels propos."

Déchu de la nationalité belge ?

Fouad Belkacem a déjà été condamné plus de dix fois par la justice pour incitation à la haine raciale, menaces, intimidation et diffamation. Il est également menacé d’une mesure exceptionnelle de déchéance de la nationalité belge. S’il la perdait, il redeviendrait citoyen marocain et donc extradable vers le Maroc où l’attendrait la prison.


 




 

Vos commentaires