Qui sont ces Belges qui hébergent des personnes en situation irrégulière?

Qui sont ces Belges qui hébergent des personnes en situation irrégulière?

Selon les chiffres de notre dernier grand baromètre RTL-Ipsos-Le Soir, 2 Belges sur 3 disent comprendre ceux qui accueillent des personnes en situation irrégulière.

Cela dure depuis plusieurs semaines. Tous les soirs, des Belges se rendent au parc Maximilien de Bruxelles pour héberger des migrants. Il y a une semaine, nous vous révélions que les deux tiers de la population soutenait cette démarche, selon les chiffres de notre grand baromètre RTL-Ipsos-Le Soir. 


Qui sont ces Belges qui proposent un toit aux personnes en situation irrégulière? 

60% des hébergeurs sont des femmes. Et parmi elles, on retrouve une part importante de femmes isolées. Après enquête de la plateforme citoyenne, même lorsque ce sont des couples qui hébergent, dans 80% des cas, ce sont les femmes qui ont pris l'initiative ou qui ont dû convaincre leurs maris, comme l'explique Cécile, une Belge très engagée dans l'accueil des migrants depuis près de 3 mois. 

"Je pense que les femmes sont les premières à sauter le pas. On a beaucoup de familles qui hébergent avec des maris qui supportent entièrement l'initiative mais souvent on voit que ce sont les femmes qui s'engagent d'abord, qui persuadent leurs maris", souligne-t-elle au micro d'Antonio Solimando pour Bel RTL.

Un quart des hébergeurs réside en Flandre 

Au niveau géographique, un quart des hébergeurs habite en Flandre. Pour ces derniers, protéger des sans-papiers est plus perçu comme un acte de résistance. Ils ont alors l'impression de se retrouver à contre-courant de l'opinion publique.


2 Belges sur 3 disent comprendre cette initiative 

Pourtant, les Flamands soutiennent bien en majorité ceux qui hébergent des sans-papiers. Selon les chiffres de notre dernier sondage, 2 Belges sur 3 disent comprendre ceux qui accueillent chez eux des personnes en situation irrégulière. Les Belges plus compréhensifs sont les Bruxellois. Trois quarts des habitants de la capitale appuient ce genre d'initiative. 

Vos commentaires