En ce moment
 

Regrouper les cours d'histoire, de géo et de sciences sociales? "C'est bien de les séparer comme ça on peut voir plus en profondeur"

Les cours d'histoire et de géographie pourraient être regroupés dans la nouvelle organisation des programmes scolaires. Vincent Jamoulle et David Muller ont suivi une classe d’Amay lors d’une journée à l’extérieur avec leur professeur de géographie.....

"Vous êtes ici dans un ancien méandre de l’Ourthe" explique à ses élèves le professeur de géographie. Ourthe qui a creusé, en 500 millions d’années, une vallée de 60 mètres de profondeur. Avec ses carrières, ses pierres et ses grottes, Comblain-au-Pont prend aujourd’hui la place du tableau et des livres.


Les profs craignent un cours "fourre-tout"

"Face à vous, une nouvelle curiosité du relief : vous avez là-bas trois grands morceaux de roche" continue le professeur en décrivant le paysage. Le meilleur point de vue sur la vallée, c’est l’ancien cimetière. Tiens, et si on enterrait les cours d’histoire et de géographie ? "C’est vraiment le combat que je mène. La crainte aujourd’hui, c’est vraiment qu’on se retrouve dans une espèce de cours fourre-tout où on retrouvera l’histoire, la géographie, les sciences économiques et les sciences sociales, cours qui sera réduit à quatre heures par semaine" détaille Julien Evrard, professeur de géographie.

La leçon continue : "L’eau n’arrive pas ici par hasard, elle sort de la roche calcaire. On est ici face à ce qu’on appelle une résurgence". Ce projet de regroupement de matières pour les trois premières années du secondaire en a fait bondir plus d’un. Une pétition est en ligne, elle a déjà recueilli plus de mille signatures de profs, y compris universitaires. "La géographie aujourd’hui, on est vraiment loin de l’image désuète et poussiéreuse qu’on peut en avoir. On essaye vraiment de travailler sur les enjeux de demain, qu’ils soient migratoires, naturels ou liés à l’aménagement du territoire" poursuit Julien Evrard.


Que pensent les élèves ?

L’histoire par les historiens. La géo par les géographes : mais qu’en pensent les élèves ? "Avoir un prof dans chaque cours, ils connaissent la matière à fond, tandis que un prof pour tous les cours, je ne pense pas qu’ils connaîtraient aussi bien" avance une élève. "C’est des cours assez importants et je trouve que c’est bien de les séparer, comme ça on peut voir plus en profondeur" ajoute une autre.


Avec la réforme, impossible d'organiser des journées sur le terrain

Toute une journée de géographie sur le terrain, est ce compatible avec le Pacte d’excellence ? "Si on est dans un cours quatre heures par semaine où on doit faire de l’histoire, de la géo, des sciences éco et des sciences sociales, j’imagine difficilement qu’on puisse réussir à organiser une vraie journée de terrain" conclut le professeur.

Comprendre l’histoire pour ne pas la répéter, comprendre la géographie pour respecter l’environnement : c’est l’objectif des profs pour des élèves avec la tête beaucoup plus remplie que des stalactites. 

Vos commentaires