Remise au travail des personnes en incapacité: l’étude de Solidaris "démontre que ce ne sont pas des profiteurs"

La mutualité socialiste Solidaris a mené une enquête sur l’incapacité de travail en Belgique. Il en ressort que 400.000 personnes dans notre pays sont actuellement malades depuis plus d’un an. Selon Solidaris, ce chiffre en augmentation s’explique certes par l’augmentation de la population, mais aussi parce qu’elle vieillit, parce qu’il y a de plus en plus de femmes sur le marché du travail et parce qu’il y a de plus en plus de maladies, comme des tendinites, des maux de dos, des dépressions et des burn out.


Quel est le profil du travailleur en incapacité de travail?

Solidaris a dressé le portrait type d’un malade en incapacité de travail. Il est ouvrier, a entre 45 et 54 ans, et gagne après 7 mois d’inactivité seulement entre 817 et 1123€. De plus, il doit dépenser 3,8 fois plus d’argent que le Belge moyen en soins de santé.


"Pas des profiteurs, mais des malades"

Cette étude tombe au moment où le gouvernement planche sur un retour progressif de ces personnes au travail. Pas une bonne idée selon la porte-parole de Solidaris, Claire Huysegoms, dans le RTLINFO 19H: "On entend souvent que les personnes qui sont en incapacité de travail sont des profiteurs. Ce n’est pas du tout le cas et cette étude le démontre. Ce sont des personnes qui ont une facture santé qui explose notamment par ce que le gouvernement met ou veut mettre peut-être en place. C’est notre rôle de tirer la sonnette d’alarme. Non, ce ne sont pas des personnes qui profitent. Ce sont des personnes malades."


Vos commentaires