En ce moment
 
 

Renforcement de la sécurité de Tihange et Doel: 300 caméras supplémentaires seront installées (vidéo)

 
 

Des mesures de sécurité renforcées vont être mises en place sur les sites nucléaires de Tihange et Doel. Dans l’enquête sur le sabotage du réacteur de Doel 4, l’Organisme pour la Coordination de l’Analyse de la Menace évoquait hier la piste terroriste sur le plateau de "Controverse".

André Vandoren, directeur de l’Organisme pour la Coordination de l’Analyse de la Menace (OCAM), a déclaré dimanche, sur le plateau de "Controverse", que l’enquête sur le sabotage à la centrale nucléaire de Doel s’oriente vers une piste terroriste. Les syndicats de Doel et Tihange ont demandé à plusieurs reprises des informations sur l’acte de sabotage, en vain. Ils ont toutefois été avertis, la semaine dernière, lors d’un conseil d’entreprise, que des mesures de sécurité supplémentaires vont être prises pour les deux sites. Au total, 300 nouvelles caméras y seront installées.

Augmenter aussi les modalités d’accès au site

Serge Dauby, porte-parole de la centrale de Tihange interrogé par le journaliste Jimmy Méo, a déclaré: "Nous sommes en train, en totale collaboration avec l’agence fédérale pour le contrôle nucléaire et nos représentants des travailleurs, d’augmenter la surveillance vidéo et les modalités d’accès au site". La carte d’entrée magnétique va en effet être étendue à davantage de portes d’accès, afin de pouvoir mieux vérifier qui entre et quand.

Alexis Housiaux, bourgmestre de Huy, affirme: "Moi-même, comme bourgmestre, suite à l’intrusion des militants de Greenpeace l’année dernière, j’ai demandé que la centrale renforce les périmètres extérieurs de sécurité par des caméras, pour qu’on puisse déterminer les personnes qui entreraient dans la centrale".

"Beaucoup de transparence dans les décisions qui sont prises"

Même si, sur les sites, on ne veut pas parler de la peur du terrorisme ou de l’inquiétude liée à un éventuel sabotage, Jean-Michel Javaux, bourgmestre d’Amay, continue: "Lorsqu’il y a différents événements terroristes dans le monde, on se dit toujours qu’on espère que la centrale est bien sécurisée. Donc je crois que le plus important, c’est qu’il y ait beaucoup de transparence dans les décisions qui sont prises. Les zones de police essaient de travailler ensemble vu que c’est quand même un lieu stratégique".

Ces mesures de sécurité seront aussi d’application dans les zones non-nucléaires des centrales. Electrabel confirme les nouvelles mesures mais n’a pas souhaité faire de commentaires sur l’enquête judiciaire en cours.





 

Vos commentaires