En ce moment
 
 

Reprise dans les écoles à 100% en classe: "Les enseignants qui ont 50, 55 ans sont largement vaccinés"

  • Retour à l''école: "les mesures doivent être strictement appliquées"

  • Caroline Désir - L’invité RTL Info de 7h50

 
 
 

Caroline Désir, la ministre de l’Education de la Fédération Wallonie-Bruxelles, était l’invitée de la matinale de Bel RTL. Interrogée par Fabrice Grosfilley, elle a évoqué les conditions de la reprise le 10 mai, des cours en classe à 100% pour tous les élèves de l’enseignement obligatoire. Elle a également indiqué que "les enseignants qui ont 50, 55 ans sont largement vaccinés". Des paroles qui ont étonné choqué certains enseignants. Nous avons contacté le cabinet ministériel pour préciser ces propos.

La ministre de l’Education s’est dit soulagée d’avoir pu annoncer "cette bonne nouvelle". Cette reprise va se faire dans une période toujours compliquée, il y aura encore des mesures à respecter qui sont précisées dans les circulaires, des mesures qui doivent être strictement appliquées : port du masque pour tous les enseignants et les élèves du secondaire, pas de repas chauds à la cantine et la ventilation. "C’est très important de taper sur le clou en matière d’aération. Les conditions météo nous le permettent. Les consignes sont claires. Il faut renouveler l’air chaque heure pendant les récréations et laisser deux fenêtres entrouvertes pour permettre qu’il n’y ait pas de concentrations de CO au-delà des limites", a précisé la ministre.

Concernant l’inquiétude émise par certains représentants syndicaux des enseignants, Caroline Désir rappelle que les professeurs de l’enseignement spécialisé ou de certaines collectivités, comme les homes d’accueil et les internats, ont été vaccinés. Et "Heureusement, les enseignants qui ont 50, 55 ans sont largement vaccinés, ainsi que ceux qui présentent des comorbidités et dans plusieurs endroits, ils ont pu bénéficier de doses résiduaires. Donc, on ne peut pas dire non plus qu’aucun enseignant n’a été vacciné", a souligné la ministre qui dit également pouvoir comprendre des actions de débrayage qui seraient liées à des situations ponctuelles de non-respect des mesures sanitaires, comme par exemple des fenêtres qui ne pourraient pas s’ouvrir dans les classes.

Des professeurs réagissent: "Non, les enseignants de 50-55 ans ne sont pas encore vaccinés dans leur grande majorité"

Suite aux propos de la ministre, et en particulier la phrase "les enseignants qui ont 50, 55 ans sont largement vaccinés", des enseignants ont appuyé sur notre bouton orange Alertez-nous pour réagir. "Mes collègues et moi, enseignants de 50 ans et plus, sommes outrés, et le mot est faible", réagit Valérie. "Non, les enseignants de 50-55 ans ne sont pas encore vaccinés dans leur grande majorité", dit-elle, affirmant que les mesures sanitaires ne sont pas toujours respectées dans les écoles.

De son côté, Sylvie se présente comme une enseignante de 61 ans dans le Brabant wallon. "Et je ne suis toujours pas vaccinée alors qu'il paraît que les enseignants de 50, 55 ans sont largement vaccinés", confie-t-elle.

Que disent les chiffres généraux?

Suite à l'interview de Caroline Désir sur Bel RTL, nous avons vérifié les chiffres publiés par l'Institut scientifique de santé publique Sciensano sur la vaccination. Rappelons que ces statistiques concernant la population dans son ensemble, et pas les professeurs en particulier.

D'après l'organisme, 20% des 45-54 ans et 46% des 55-64 ans ont reçu une première dose à Bruxelles. En Wallonie, 17% des 45-54 ans et 37% des 55-64 ans ont eu une première dose. Pour ce qui est d'une vaccination complète, les chiffres sont de 4% des 45-54 ans et de 7% des 55-64 ans à Bruxelles. En Wallonie, la vaccination complète concerne 7% des 45-54 ans et 8% des 55-64 ans.

Le cabinet réagit

Nous avons contacté le cabinet de la ministre de l'Éducation. Le porte-parole précise que le mot utilisé par Caroline Désir, "largement", était à prendre au sens de "de plus en plus", et non de "majoritairement vaccinés". "C'était pour transmettre la philosophie de la vaccination: celle-ci avance et les enseignants en bénéficient également", explique Jean-François Mahieu.

Le cabinet ministériel ne dispose cependant pas de chiffres précis sur le taux de vaccination du monde professoral en Fédération Wallonie-Bruxelles. "Tous les professeurs de l'enseignement spécialisés ont été appelés à la vaccination, tout comme les enseignants qui présentent des comorbidités ou qui sont plus fragiles. A Bruxelles, à partir de 46 ans vous pouvez vous inscrire et vous faire vacciner. Donc la vaccination s'accélère et le personnel de l'enseignement en profite aussi", précise le porte-parole.




 

Vos commentaires