En ce moment
 
 

Rudi Vervoort défend la taxe au kilomètre: "Plus juste"

 
 

Alors que le cdH, le MR et même Ecolo et le Premier ministre Elio Di Rupo se sont prononcés (tout ou en partie) contre une éventuelle taxation au kilomètre en Belgique, le ministre-président bruxellois, le PS Rudy Vervoort, a défendu le système au micro de RTL-TVI.

Le n°1 bruxellois du Parti Socialiste a prêché pour sa paroisse dans ce dossier. En effet –et ce n’est pas pour rien que le projet pilote qui va démarrer concerne des navetteurs dans la future zone RER– le problème à résoudre est bruxellois: comment désengorger la ville? Le projet pilote a pour but de voir si les navetteurs changeront leurs habitudes et abandonneront parfois la voiture s’ils doivent payer plus pour rouler plus. "C’est une phase test qui est censée déterminer si le fait d’introduire une taxe change le comportement de l’automobiliste."

 

Réduire la pollution aux particules fines à Bruxelles

Pour M. Vervoort, "l’objectif pour Bruxelles elle est double". "Assurer l’accessibilité de Bruxelles, et ça, ça passe aussi par des transports en commun performants comme notamment la SNCB, mais c’est aussi assurer une qualité de vie aux Bruxellois parce que qui dit automobile dit aussi particules fines."

"L'ensemble du monde économique" serait pour

Et de citer ceux qui, comme lui, sont en faveur d’une telle taxe. "Avec l’ensemble du monde économique, la FEBIAC (Fédération Belge de l’Automobile et du Cycle), donc les constructeurs automobiles", ils sont d’accord pour dire que "ce système-là sera plus juste. Tous les milieux socioéconomiques sont plutôt favorables à ce système. D’ailleurs les assureurs automobiles ont depuis longtemps introduit le système du paiement d’une assurance au kilomètre parcouru. C’est un système qui est juste."

Pas une nouvelle taxe

Rudy Vervoort a rappelé que "l’objectif n’est pas de créer une nouvelle taxe. Si on introduit ce système-là ce sera moyennant la suppression de la taxe automobile qui est aujourd’hui totalement injuste. Donc le fait de payer au kilomètre sera beaucoup plus juste puisque celui qui roulera moins paiera moins de taxes. C’est un projet qui va devoir être étudié pendant de nombreuses années."




 

Vos commentaires