En ce moment
 

Scandale de la viande Veviba: Ecolo critique fermement le "système", le ministre de l'Agriculture se défend

Le scandale sanitaire de la viande chez Veviba continue de faire réagir. Ce matin, la présidente de la Commission Santé au parlement, l'écologiste Muriel Gerkens a vivement critique le "système qui dysfonctionne". Quant au ministre fédéral de l’Agriculture, Denis Ducarme (MR), il a réagi en direct sur Bel RTL à ce sujet.

L’enquête à l’encontre de Veviba a été ouverte il y a un an et demi. Il y a eu des témoignages et des plaintes de la part des employés de la société de découpe et de transformation de viande située à Bastogne. Aujourd'hui, le ministre de l'Agriculture Denis Ducarme veut faire la transparence sur les contrôles effectués. "Nous sommes dans le cadre d’une enquête judiciaire, a-t-il expliqué sur les ondes de Bel RTL. C’est un juge d’instruction qui a dépêché cette enquête et depuis l’ouverture de cette enquête judiciaire, j’ai demandé à l’AFSCA un rapport global sur l’ensemble des contrôles qui avaient été opérés à Veviba. Par ceux-ci, depuis le début de l’enquête judiciaire, je tiens à faire toute la transparence sur les contrôles opérés. Il y a eu également des contrôlés opérés dans ces infrastructures par les privés, avec qui Veviba travaille. Il s’agit maintenant, très rapidement, de faire le point sur l’ensemble des contrôles qui ont été opérés dans ces infrastructures, tant au niveau du frigo que des ateliers de découpe."


"J'ai pris toutes les mesures"

Veviba appartient au groupe Verbist qui détient 30% du marché de la viande en Belgique. "J’ai pris des dispositions dès que j’ai reçu les informations du juge d’instruction pour fermer le frigo ou l’atelier de découpe à Bastogne, mais compte tenu des constatations que nous avons pu faire, j’ai également pris des mesures de saisies administratives. J’ai fait poser les scellés sur l’ensemble des frigos de la chaine Verbist à l’échelle du pays."

Lors de son intervention sur l’antenne de Bel RTL, Denis Ducarme a enfin tenu à transmettre un message aux consommateurs. "Toutes les mesures sont prises extrêmement rapidement par rapport au problème de la viande hachée Veviba où il y a un risque sanitaire. Je transmets la première analyse de risque au ministre de la Santé, mais il y a bien un risque sanitaire. Donc nous avons pris toutes les mesures utiles pour retirer l’ensemble des produits. Les contacts ont été pris et sont toujours pris avec les clients de Veviba afin de retirer du marché la viande incriminée."


La présidente de la Commission Santé critique fermement "tout le système qui dysfonctionne"

La Présidente de la Commission Santé, l'écologiste Muriel Gerkens, a convoqué une Commission spéciale Veviba ce lundi à 14h15. Pour les Verts, ce scandale démontre, après l'affaire du Fipronil, après celle de la viande de cheval, que le système de contrôle de la chaîne alimentaire ne fonctionne toujours pas correctement : "Jamais, au grand jamais, de tels scandales sanitaires ne devraient arriver sur la table des consommateurs. Leur accumulation ne peut que nous conduire à la conclusion que ce ne sont pas des accidents de fonctionnement ponctuels, mais que c'est un système tout entier qui dysfonctionne", s'insurge Zakia Khattabi, Coprésidente d'ECOLO, dans un communiqué.

Pour les Verts, en effet, "quelle que soit l'ingéniosité déployée par l'industrie alimentaire, nos systèmes de contrôle doivent être en mesure d'identifier et contrer sans délais les fraudes à grande échelle avant que celles-ci ne viennent altérer l'assiette des consommateurs. Les autorités doivent être en mesure de garantir la qualité de notre alimentation 365 jours /an".

Les écologistes réclament par ailleurs que l'Afsca publie très rapidement aujourd'hui toute la liste des aliments concernés par ce nouveau scandale. "Les consommateurs ont le droit d'être avertis et l'Afsca a le devoir de les protéger", conclut Muriel Gerkens.

Vos commentaires