En ce moment
 
 

Sectes: notre justice va aider les victimes de gourous et guérisseurs

 
 

La Chambre doit voter ce jeudi un texte de loi destiné à mieux aider les victimes des sectes. Il facilitera notamment la poursuite judiciaire des gourous, instaurant la notion d’abus de faiblesse. Le phénomène de sectes est en augmentation en Belgique, davantage semble-t-il sous forme individuelle que collective, par exemple via de prétendus guérisseurs.

Le vote aura lieu ce jeudi en fin d'après-midi, en séance plénière de la Chambre, d’une proposition de loi pour mieux aider les victimes de sectes. Le texte était porté par le député PS André Frédéric, en commission justice de la Chambre, depuis… 1997 ! Cela fait donc 14 ans que cette proposition de loi était dans les frigos.

La proposition a déjà été débattue hier en séance plénière. Ce texte facilite la poursuite judiciaire des gourous, en créant la notion d’abus de faiblesse, une sorte d'atteinte à l’intégrité psychologique des individus.

Réparation pour les victimes et gourous en prison

Indirectement donc, en s’appuyant sur cette loi, les victimes des groupes sectaires pourront plus facilement obtenir réparation au civil. Le gourou reconnu coupable sur base de cette loi risquera désormais des peines de 3 mois à 5 ans de prison.

Tout le monde peut attaquer en justice endéans les 5 ans

Le délai de prescription sera de 5 ans et la procédure pourra être lancée par non seulement les victimes de sectes, mais aussi leurs proches, des associations ou tout parquet général qui aurait connaissance de faits.

820 organisations suspectes en 10 ans !

Il n'existe aucun chiffre officiel sur le nombre de mouvement sectaires en Belgique. Mais en 1997, une commission d'enquête parlementaire avait interrogé 189 organisations sectaires différentes en Belgique. Depuis en 10 ans, l'observatoire des sectes en Belgique a été consulté pour... 820 organisations suspectes. Le phénomène de sectes serait donc en augmentation dans notre pays… mais plutôt sous la forme de manipulations personnelles (coaching, guérisseurs, ...) que de structures collectives.

L’approche du 21/12/2012 risque de booster les sectes

Les messages apocalyptiques, récupérations sectaires et appels aux suicides collectifs risquent également d'augmenter, dans les prochains mois, en raison de la proximité du 21 décembre 2012. Date de fin du calendrier Maya régulièrement avancée par ces organisations pour annoncer la fin du monde.


 




 

Vos commentaires