Seriez-vous capable d'appeler votre travail pour dire que vous ne venez pas?

L'absentéisme pour cause de maladie chez les travailleurs belges a fortement augmenté ces dix dernières années. Explications avec notre journaliste Céline Praile pour Bel RTL.

En moyenne, le Belge est malade 2,7 jours de plus qu'il y a dix ans. Entre 2008 et 2017, le taux d'absentéisme a ainsi augmenté de 33%.

L'absentéisme de longue durée est principalement en hausse dans le pays. En effet, on constate qu'il y a de plus en plus de travailleurs malades plus longtemps. En 10 ans, le nombre de travailleurs absents entre un mois et un an pour cause de maladie a augmenté de près de 31,4%.

L'année dernière, le nombre de travailleurs absents pour une longue durée a atteint un sommet. Près de 11,7 % des travailleurs dans le secteur privé belge sont restés chez eux entre un mois et un an l'année dernière pour cause de maladie. À titre de comparaison, en 2008, ce chiffre était de 8,9 %.


Le phénomène semble stagner peu à peu

L'absentéisme de courte durée évolue lui aussi. En 2017, le Belge a été malade pour une courte durée pendant 2,63 jours sur cent jours de travail. En 2017, le taux d'absentéisme de courte durée a donc atteint 2,63 %. Cela représente une augmentation de 8,25 % par rapport au chiffre de 2008.

Même si l'absentéisme continue d'augmenter, nous assistons ces deux dernières années à un léger affaissement de la courbe d'absentéisme. Cela pourrait indiquer que le phénomène stagne peu à peu.


Pour les entreprises, l'absentéisme est un coût

Cela implique un coût qui ne doit pas être sous-estimé pour les entreprises. En 2017, l'absentéisme pour cause de maladie a coûté aux entreprises belges en moyenne 1.010 euros par travailleur à temps plein.

Vos commentaires