En ce moment
 
 

Sortie du nucléaire: le Belge paiera-t-il son électricité moins cher?

 
 

Les négociateurs qui travaillent à la formation d'un nouveau gouvernement se sont mis d'accord dimanche pour sortir du nucléaire à partir de 2015, mais sans fixer de date précise pour la fermeture des premières tranches. Quelles sont les autres sources d’énergie qui sont dès lors envisageables? Quel impact cela aura-t-il sur les Belges?

Les négociateurs sont parvenus à un accord dimanche soir quant à la sortie du nucléaire. Celle-ci devrait commencer dès 2015 et en 2020, la Belgique pourrait déjà tirer 20 % de son énergie de sources alternatives. Ces chiffres viennent d’une étude réalisée par Edora, la Fédération de l'Energie d'Origine Renouvelable et Alternative.

"Un mix équilibré de différentes sources d'énergies renouvelables"

Selon la fédération, la décision du gouvernement va imposer de nouveau choix énergétique. "Ce sera impérativement un mix équilibré de différentes sources d’énergies renouvelables, comme l’électricité venant du vent et du soleil qui sont variables et d’autres sources comme la biomasse qui sont plus facilement réglables. À cela, vous pouvez également ajouter l’hydroélectricité et la géothermie qui sont des sources très stables de production. Donc l’important c’est vraiment d’équilibrer les différentes sources de manière à ce que la production puisse répondre à la demande en électricité", a expliqué Noémie Laumont, secrétaire générale d’Edora, au micro d’Eric Van Duyse et Benjamin Vankelst pour RTL-TVI.

De gros investissemnts nécessaires

50 % de l’énergie actuelle vient du nucléaire, vient ensuite le gaz naturel qui affiche 33 %. Seulement 1,4 % de l’énergie provient de l’éolien et 0,8 % du solaire. Le reste (pompe à chaleur, hydroélectrique et biométhanisation) représente environ 7 % de l’énergie consommée aujourd’hui. Pour améliorer ces chiffres, de gros investissements seront nécessaires.

Le Belge paiera moins cher

Selon Noémie Laumont, le Belge paiera moins cher son électricité si le gouvernement décide d’investir dans le renouvelable dès aujourd’hui. "Ce sont les prix de l’énergie conventionnelle et de l’électricité conventionnelle qui vont eux exploser dans les années qui viennent", a-t-elle ajouté.

Un projet à l’échelle européenne vise le 100 % d’énergie renouvelable à l’horizon 2050, mais seuls certains pays du nord de l’Europe sont réellement sur la bonne voie.




 

Vos commentaires