En ce moment
 
 

Sur les 110.000 personnes arrivées en Belgique en novembre, seulement 154 ont été testées

Sur les 110.000 personnes arrivées en Belgique en novembre, seulement 154 ont été testées
 
CORONAVIRUS
 

Près de 110.000 personnes sont arrivées dans notre pays en provenance d'une zone rouge le mois dernier. Il s'agit de voyageurs étrangers mais aussi de résidents belges qui reviennent de séjour hors de Belgique.

Ce sont les chiffres d'un rapport de Sciensano qui n'a pas été rendu public, et que Het Laatste Nieuws a pu consulter.

Constat ahurissant: parmi ces 110 000 personnes, seulement 154 ont été testées. C'est moins de 2%. C'est peu, très peu même, mais ça s'explique par le changement de stratégie adopté à la mi-octobre.

Une période critique

À l'époque, les laboratoires étaient saturés, il fallait 5 ou 6 jours pour recevoir les résultats des tests. Alors, le gouvernement a décidé qu'on ne testerait que les personnes avec des symptômes. Et cette règle s'est également appliquée aux voyageurs.

Sur les 154 tests, 12 se sont avérés positifs. Un taux de positivité de moins de 10%, conforme à celui de l'ensemble des tests réalisés en Belgique tous les jours depuis plusieurs semaines.

Quel est ce rapport, pourquoi est-il resté confidentiel ?

Ce rapport est tout simplement une version plus complète de celui qui est publié toutes les semaines sur le site de Sciensano. Une version confidentielle qui contient en plus le nombre de voyageurs, les foyers de contaminations, les mouvements de population et des prédictions d'évolution de l'épidémie.

Des informations "qui pourraient être mal interprétées", "qui pourraient causer la confusion", se défend Frank Vandenbroucke, Ministre de la Santé, dans le quotidien flamand.

Le ministre flamand du bien-être social, Wouter Beke, donne un autre argument : ces données-là ne sont pas toujours entièrement fiables, mais quand même utiles dans la gestion de la crise.


 

 




 

Vos commentaires