En ce moment
 
 

Technologie révolutionnaire contre le cancer: un centre de protonthérapie en Belgique

 
 

La protonthérapie permet un traitement encore plus ciblé contre le cancer. 25.000 patients ont déjà été soignés dans le monde grâce à cette technologie. Chez nous, deux hôpitaux universitaires vont construire le premier centre.

Les universités catholiques de Louvain (KUL) et de Louvain-la-Neuve (UCL) s'associent pour mettre en place un nouveau centre de recherche et de traitement du cancer entièrement dédié à la protonthérapie, pour un investissement commun de 40 millions d'euros, ont annoncé jeudi les deux établissements. L'UZ Gent (hôpital universitaire de Gand) ainsi qu'un partenaire industriel assisteront les universités dans le projet, qui constitue une première en Belgique.

Le centre sera situé à Louvain

Le centre, qui permettra de développer la protonthérapie via la recherche et d'utiliser pour la première fois en Belgique cette méthode novatrice dans le traitement de tumeurs cancéreuses, sera situé sur le campus du Gasthuisberg, à Louvain, et sera géré par des équipes des hôpitaux universitaires de Louvain et de St-Luc.

La tumeur précisément ciblée

La protonthérapie, qui a surtout démontré son efficacité ces dernières années dans le traitement de cancers chez des enfants ou de tumeurs situées dans le système nerveux central, consiste en une forme évoluée de radiothérapie dans laquelle des protons sont bombardés sur la lésion. Cette méthode permet de cibler très précisément la tumeur à éliminer, tout en limitant les dégâts susceptibles d'être occasionnés aux tissus (sains) environnants.

Moins de risque d'induire un nouveau cancer

La protonthérapie diminue également, par rapport à la radiothérapie aux rayons X, le risque d'induire un nouveau cancer via le rayonnement. "En Belgique, 150 à 200 patients par 10 millions d'habitants entrent annuellement en considération pour un tel traitement", précise la KUL, qui ajoute que les patients devaient alors se diriger vers des cliniques parisiennes ou suisses. "Au fur et à mesure de l'avancement de la recherche sur la protonthérapie, ce groupe s'agrandira probablement."




 

Vos commentaires