Test Achats attaque Facebook en justice: que réclame l'association des consommateurs?

Test Achats attaque Facebook en justice: que réclame l'association des consommateurs?

Test Achats attaque le réseau social Facebook. L'association des consommateurs introduit aujourd'hui une action collective au tribunal. En cause : l'utilisation abusive des données des utilisateurs de Facebook. Test-Achat réclame 200 euros pour chacun d'entre eux. Simon François et Michel Herinckx étaient au tribunal pour le RTL info 13 heures.

Les représentants de Test Achats étaient au Tribunal de commerce de Bruxelles ce matin. Dans leur dossier, une requête formelle en action collective contre le géant Facebook. La procédure fait suite au scandale Cambridge Analytica, il y a 3 mois. Les données de 87 millions d'utilisateurs avaient été partagées sans leur consentement.

"On se rend de plus en plus compte que ce scandale, ce n'est que la partie émergée de l'iceberg et ça révèle une pratique beaucoup plus générale de la part de Facebook, et nous avons décidé de nous opposer à cette pratique", a expliqué  Julie Frère, la porte-parole de Test Achats.


"On vise une compensation"

En février dernier, Facebook avait déjà été condamné, à la demande de la commission de la protection de la vie privée. C'est la deuxième fois que la justice belge se penche sur une plainte concernant le réseau social fondé par Mark Zuckerberg.

"Dans cette procédure, c'est une action collective, donc on représente l'entièreté des consommateurs d'une part. Et d'autre part, on vise carrément une compensation", a ajouté Bart Volders, avocat de Test Achats.

19.500 personnes se sont déjà inscrites sur Internet pour participer à cette action en réparation.


"200 euros minimum"

"On demande à la justice belge l'indemnisation de tous les utilisateurs de Facebook pour un montant de 200 euros minimum, que nous estimons être un montant approprié quand on voit les bénéfices que Facebook a pu retirer du partage des données des utilisateurs, mais aussi la valeur du profil de chaque utilisateur", a encore déclaré Julie Frère.

La première audience du tribunal de commerce de Bruxelles est fixée au  29 octobre prochain. Des plaintes similaires seront bientôt déposées en Italie, en Espagne et au Portugal.

Vos commentaires