En ce moment
 
 

Test-Achats s'inquiète de la monnaie virtuelle Libra bientôt lancée par Facebook: "Tout ça fait quand même un petit peu peur"

Test-Achats s'inquiète de la monnaie virtuelle Libra bientôt lancée par Facebook:

Vous êtes nombreux à en parler: la nouvelle monnaie Libra lancée par Facebook est censée venir bouleverser le monde des paiements. Mais de nombreuses questions restent en suspens, selon Test-Achats.

En 2020, Facebook compte lancer la Libra, une nouvelle cryptomonnaie. Il s'agit d'une monnaie numérique stockée dans un portefeuille tout aussi numérique appelé Calibra. Le géant américain ambitionne ainsi de transformer la façon dont l’argent circule dans le monde.

Mais plusieurs organisations européennes de consommateurs, dont Test-Achats, s’inquiètent parce que beaucoup de questions restent en suspens.

A moins d'un an du lancement, on ne sait par exemple pas encore comment la sécurité des transactions sera assurée. Et qu’en sera-t-il de la protection de nos données ?

"Si on en croit Facebook tout va bien dans le meilleur des mondes, mais malheureusement ce n'est pas vraiment ce que les faits indiquent. On a évidemment tous en tête le scandale Cambridge Analytica. Ici ce que Facebook nous dit c'est qu'elle n'utilisera pas les informations financières à des fins de ciblage publicitaire sans le consentement des consommateurs mais qu'est)ce qu'on entend par le consentement surtout que dans le cadre du Libra l'enjeu est très élevé. On va pouvoir vraiment relier des informations financières à des profils spécifiques. Tout ça fait quand même un petit peu peur", estime Julie Frère, la porte-parole de Test-Achats ce lundi matin sur les ondes de Radio Contact. 

Pour rappel, l'an dernier l’entreprise britannique Cambridge Analytica a récolté les données personnelles de quelque 87 millions d’utilisateurs Facebook partout dans le monde, en exploitant une faille de sécurité sur une application du réseau social.

Facebook a confirmé à la Commission européenne que les données de jusqu’à 2,7 millions de résidents de l’Union européenne pourraient avoir été transmises "illégalement" à cette société. 61.000 Belges étaient concernés. 

Aujourd'hui, Test-Achats se dit prête à siéger au sein de la Libra Foundation afin que la voix des consommateurs soit entendue et prise en compte.

Vos commentaires