En ce moment
 
 

Trois couleurs bientôt interdites pour les tatoueurs: la toxicité des encres mise en cause par l'UE

Trois couleurs bientôt interdites pour les tatoueurs: la toxicité des encres mise en cause par l'UE
© Belga
 
 

Dans quelques mois, les tatoueurs ne pourront plus utiliser certaines couleurs pour tatouer leurs clients. En cause? L'Europe durcit ses règles, nous rappelle la DH ce matin.

Dès le mois de janvier prochain, une nouvelle règlementation viendra compliquer le travail des tatoueurs. Plusieurs types d'encres vont disparaître du marché, et avec elles, certaines nuances de rouges. Après avoir mené plusieurs analyses sur les encres européennes, il a été décidé que la composition devait être revu, notamment à cause de leur toxicité. En janvier 2023, là, d'autres pigments seront supprimés comme le bleu ou le vert par exemple.

Toutes les encres achetées aujourd'hui sur le marché ne pourront donc plus être utilisées légalement, dès janvier 2022 pour le rouge, et dès janvier 2023 pour le bleu et le vert.

Cette fameuse règlementation va davantage s'intéresser à la fabrication et à la composition des produits. Aujourd'hui, les encres sont mélangées à des produits chimiques, qui peuvent eux-mêmes contenir des substances dangereuses pour la santé. Le but de cette nouvelle règlementation, c'est donc de rendre les couleurs utilisées plus sûres pour les tatoués.

Problème, selon les professionnels, les seuils sont trop bas, et aucune encre sur le marché européen ne serait conforme au nouveau règlement. Les tatoueurs se retrouveraient donc avec des palettes presque vides... Cela risque d'ailleurs de pousser certains à tatouer de façon clandestine.

En Belgique et dans d'autres pays, une pétition a été lancée.


 




 

Vos commentaires